POQUELIN A PEZENAS





En août 1645,

Molière est envoyé

en prison pour dettes

car son "Illustre Théâtre"

ne peut rembourser

ses créanciers.







Il suit alors la troupe itinérante de Charles Dufresne qui sillonne le sud de la France. Il prend la direction des acteurs et doit faire évoluer son propre jeu scénique, car il se produit souvent devant un public qui ne comprend que mal le parler pointu de la capitale.


En 1650, il a l'occasion de jouer pour les Etats Gnéréraux du Languedoc et se fait si bien remarquer qu'on l'engage à la solde du Prince de Conti. Cette période, faste pour le comédien, se terminera hélas lors de la grande crise de foi (sans "e" final ) de son altesse.


Pézenas aura marqué Molière et lui aura inspiré certains personnages, apparemment: Dom Juan (Conti lui-même), Tartuffe, la Comtesse d'Escarbagnas et c'est ici également qu'il s'est lié d'amitié avec le barbier Gély. 


A l'inverse, les Piscénois vénèrent toujours le grand dramaturge et de nombreux établissements font allusion à sa mémoire, dont le joli petit square où un monument  a été érigé en son honneur.


C'est là que Maître Goossens et moi-même nous donâmes rendez-vous samedi, avant que de faire un tour extensif du marché hebdomadaire qui se tient tout au long de l'artère principale de la bourgade. 


Nous y avons fait quelques emplettes vivandières,

tant il est vrai que: 

" On vit de bonne soupe et pas de beau langage.". 



Écrire commentaire

Commentaires : 0