LLANCA, PORT DELS PESCADORS

Ceux-ci ne s'appellent plus "petits métiers"
Ceux-ci ne s'appellent plus "petits métiers"

Un restaurateur glauque s'est avisé de nous préparer un repas

"tout poisson",

sans tambour

ni trompette (!).

 

 

Non content de ce forfait, il a fait manger à trois Belges, dont un ayant du sang espagnol et l'autre de l'ADN transalpin, et à une demi-Ritale, la pêche des petits métiers de Llança, ôtant ainsi le pain de la bouche des Français ... qui ne ramènent pas assez de prises pour faire face à la demande. 

 

Comme la marée avait été bonne, et notre appétit repu, j'ai voulu visiter les lieux du crime. Ce matin, allant livrer un de nos clients chéris à Port-Vendres, nous avons mis le cap sur Cerbère, puis Port-Bou et enfin Llança, dans l'anse de ce petit bout de Costa Brava qui file ensuite vers Cap de Creus, Cadaquès et tout le Dali-Land.

Il y faisait torride. 

 

Si Palamos est célèbre pour ses gambas, on dit que les langoustines des alentours de Cap de Creus sont savoureuses à souhait. C'est ce que nous allions voir.

 

"A la una", me fit la serveuse au moment où je comptais m'installer, "tancat". C'est vrai que c'était encore l'heure du petit-déjeuner pour les Catalans: eren les dotze et un petit quelque chose à peine. 

 

Qu'à cela ne tienne, bravant l'astre du jour et frottant nos astragales à nous sur le macadam de la jetée, nous sommes allés inspecter les bateaux. Nous n'avons pas bu de menthe à l'eau, il ne faut pas toujours imiter Michel Jonasz, même s'il a du talent. Il y a effectivement les embarcations des marins qui font la navette quotidienne entre leurs zones de pêche et la vente à la criée sur le quai, mais aussi une flotille de chalutiers, de taille modérée il est vrai. Ils sont bien entretenus et seuls leurs filets présentent au soleil ces relents ... puissants qui me soulèvent un peu le coeur quand je ne l'ai pas trop lourd.


Bon, c'est bien beau le tourisme d'investigation

mais ... tinc gana

La suite vous empêcherait de dormir.

Bon Profit.


Écrire commentaire

Commentaires : 0