ET LA PARCELLE DE SYRAH




De l'autre côté de la crête,

on passe sur Calce.

Il s'agit de l'extrême

bout des Corbières,

techniquement parlant.






Je n'ai jamais eu autant d'eau au printemps, et jamais autant d'herbe. Je vous rassure, la vigne présente ici un écartement à 2,50 m et la charrue est passée aujourd'hui, sans trop plonger. On recommencera dans 15 jours, calmos


N'empêche, le long du rang, entre les pieds, c'est encore la débroussailleuse qui doit parler et les rangées sont longues, surtout en remontant la pente! Il va falloir se forcer un peu et mes quadriceps seront plus costauds dans un mois que maintenant. 


Une confidence: ce doit être cela, vieillir,

mais j'appréhende un peu ces longues heures de crampes.



Écrire commentaire

Commentaires : 0