L'OINOPOTOSE VOLONTAIRE ET MASSALE : UN SEMINAIRE

Le Dr Erbilgin et son amie + Christine, sur le pas de ma porte
Le Dr Erbilgin et son amie + Christine, sur le pas de ma porte

 

 

 

 

 

La vie présente

des hasards curieux.

Du temps où le

Prof. Dratwa m'avait incorporé à l'équipe d'excellents collaborateurs

autour de lui à

l'hôpital Brugmann,

alors que j'étais en

quatrième année de ma formation de spécialiste

(1984-85 !),

j'avais suivi un

patient turc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me souviens de chaque détail car ce jeune garçon présentait des épisodes récurrents de tamponade cardiaque - un "étranglement" du coeur par du liquide qui se forme dans le sac péricardique - suite à l'a prise d'un médicament hypotenseur très puissant que nous étions obligés de lui administrer. Cette affection peut être mortelle en quelques minutes si on n'intervient pas très vite et on est obligé de pratiquer ce que j'appelle "la médecine de cowboy" - le travail quotidien des urgentistes  sur la voie publique en fait - en enfonçant un petit trocart au travers du thorax pour aller "vider" cet épanchement. La première fois, vous prenez des précautions de Sioux et après, l'habitude venant, c'était parfois dans le couloir, dans la chambre du malade ou au poste de dialyse-même que nous intervenions, lui sauvant la vie à chaque fois. La lésion néphrologique dont souffrait ce jeune s'appelle hyalinose segmentaire et focale et elle est le plus souvent idiopathique, ce qui veut dire que les médecins, dans leur immense bêtise, ne sont pas foutus de lui trouver une cause autre que le hasard. Parfois, par contre, une origine sous-jacente existe. Ici, c'était le cas: une mauvaise implantation des uretères, non decelée à temps (jeunesse en Asie) et entraînant une surpression chronique au niveau du parenchyme rénal; un "trop plein" si vous voulez. Dans le monde moderne, on trouve aussi cette lésion chez les héroïnomanes ou après la prise d'anabolisants, parmi d'autres étiologies encore. C'est donc une "maladie des sportifs" de plus!  Passons.

 

Eh bien, lorsque mon ami Dilaver me rend visite - le néphrologue de Marvejols dont je vous ai déjà parlé - c'est d'une autre affection que je discute au cours d'un séminaire de travaux pratiques avec lui, qui est aussi turc d'origine: l'oinopotose volontaire et massale. Il nous a présenté son amie à cette occasion, d'ascendance roumaine et kosovo-albanaise. Coume Majou soigne son intégration dans l'ensemble balkanique, surtout en présence d'yeux bleus adriatiques. Les "çok güzel" ont volé bas! 

 

Cette fois, nous avons été espantés par la qualité - attendue mais quand même - d'un magnifique Coteaux-du-Layon vinifié par Claude Papin, le Chaume "Cuvée Le Verger" 1990 du Domaine Pierre Bise. Il s'agit d'un chenin au sommet de son évolution, fondu et harmonieux. Il nous a fait l'apéritif avec des petits feuilletés Emmental-sésame "made by Christine".                          çok güzel ! 

 

Ensuite, j'avais acheté des bêtes champignons de Paris en provenance d'une champignonnière commerciale de qualité et ils nous ont donné un carpaccio et une mousse onctueuse très savoureux, accompagnés d'un doigt du Bastardinho 20 ans d'âge de chez Fonseca (vigne arrachée en 1983 mais dont j'avais racheté tout le stock de l'importateur belge à l'époque).                       çok güzel !

 

Puis, Christine dans ses oeuvres avait suivi la recette de notre Jean PLouzennec régional ("patron" des Toques Blanches du département) pour son magnifique foie gras aux pommes, qu'elle réussit à la perfection (17 min. de cuisson à four très moyen) et c'est un gewurztraminer du Hengst 1993, Dom. Zind-Humbrecht, qui l'a fait glisser vers nos gosiers ébahis.                             çok güzel ! 

 

Enfin, pour faire bonne mesure, un petit pavé de thon simplement grillé et proposé avec des poivrons rôtis et un filet de citron a tenu tête au 2011er Bacharacher Hahn Riesling trocken du Domaine Toni Jost au Hahnenhof, un Spätlese du Mittelrhein en fait, vinifié à l'entrée de la vallée de la Lorelei par la fille de la maison, la dynamique Cecilia: magnifique d'élégance.                    çok güzel ! 

 

Le dessert, torta de laranja par la même Christine,

fut mangé ... je ne sais plus avec quoi comme boisson.

Heureusement, ce n'est pas moi qui ai

conduit jusqu'à Capestang par après. 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Dilaver (mardi, 17 février 2015 22:39)

    Un déjeuner inoubliable. Du grand art. Un grand merci