ILLIBERIS, MAIS PAS SANS MAL 

 

Cette image m'a coûté beaucoup de peine et de temps.

Aussi je vous l'expose plein champ, sur toute la largeur de la page,

à titre d'exception.

 

Depuis 15 jours, la silhouette - Scaramouche, Scaramouche, let's do the

fandago ... - de la cathédrale Sainte-Julie-et-Sainte-Eulalie, les deux patronnes d'Elne, l'antique Illiberis, se détache sur fond de Canigou enneigé, comme une coulée de graisse sous l'action du trichloréthylène. En fait, cela fait beaucoup plus de temps que cela qu'elle se dresse là, mais nous passons devant assez fréquemment pour le moment et avons donc remarqué sa beauté.

 

Et à chaque fois il me prend l'envie de la pixelliser. Nous avons déjà tenté deux fois de trouver un angle de vue potable au départ de la voie rapide, mais les dégagements ne sont pas nombreux et il est exclu de s'arrêter au bord de la chaussée. D'une part, c'est interdit et je suis putôt un légaliste; d'autre part, ce serait réellement dangereux et ce règlement se justifie entièrement. 

 

Or donc, sur le coup de treize heures, j'ai pris ma boîte à photo et puis le volant, direction Elne. Une fois rendu, j'ai tourné en rond pendant 45 minutes, de cul-de-sac en chemin sans issue, de voie boueuse en propriété privée, de barrière en barricade. J'ai fini par repérer un tas de foin qui fumait gentiment, aucun vent aujourd'hui, et me suis orienté par rapport au panache de fumée. Tantôt je m'en rapprochais à 25 mètres, mais un ruisseau m'en séparait, tantôt il s'éloignait à nouveau à perte de vue. Ô rage, ô désespoir, ô topographie ennemie! 

 

Enfin, j'ai trouvé mon chemin de Damas ou en tout cas un chemin de caillasse qui me conduise au but. Une desserte agricole, commençant au départ d'un petit pont et se terminant sans issue, vient se prolonger à l'extérieur de la voie rapide, à l'abri du rail de sécurité, environ 3 mètres en contrebas. De là, et avec un élargissement où ranger la vieille Partner et faire demi-tour au moment de s'en aller, il suffit d'enjamber un ruisseau peu profond et de grimper le talus, pour installer le pied photographique à l'abri, mais avec une vue ... parfaite. Le reste fut un jeu d'enfants.

 

Elle est pas belle, la photo? 

 

La cathédrale en elle-même servit de centre névralgique à l'évêché et possède un cloître ma-gni-fi-que, un des seuls du Roussillon à ne pas avoir cédé une partie de ses colonnettes, de ses frontons, de ses chapiteaux, de ses chanfreins, de ses impostes ... aux Cloisters New-Yorkais ou à d'autres charognards. 

 

Quant au Canigou, enneigé à partir de 2000 mètres environ, il pointe son sommet au travers d'un sfumato provenant de quelques petites entrées maritimes ayant eu lieu au petit matin et s'élevant à présent sous l'effet de la douceur printanière que nous connaissons depuis quelques jours. On dit que c'est ici que Dali a pris l'habitude de ces horizons "à l'italienne". Mais on dit tant de choses.

 

 

Au moment de partir, j'ai emprunté la première transversale que j'ai rencontrée et me suis retrouvé ... en face du cabinet de consultation de podologie de la fille aînée de Christine! J'avais ainsi circulé pendant la majeure partie d'une heure alors que le chemin le plus direct m'eût mené à 500 mètres tout au plus de cet endroit familier.

 

Il me sera aisé d'y retourner, à présent.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Nathalie (lundi, 12 janvier 2015 18:57)

    Quel plaisir de te lire !
    Ta photo est tout simplement superbe.
    Tes péripéties m'ont bien fait rire...
    J'en profite...
    Tu ne le connais peut être, et si tu le connais pas je vais te le faire connaître, ça t'évitera de l'ignorer, mais De Groodt de nom et Stephane de prénom rend plus belge la vie dans voyage en absurdie.
    Un livre qui ne devrait pas te déplaire.
    Bise

  • #2

    Luc Charlier (lundi, 12 janvier 2015 19:07)

    Je viens de lire qu'il joue avec les mots à la manière de feu Raymond Devos, qui était à mes yeux le plus grand parmi les plus grands. Ce sera avec grand plaisir.
    Inutile de te dire que ta mère ne m'a pas accompagné cette fois-ci. Elle aurait détesté mes va-et-vient; ça, j'en suis sûr. Une grande patience n'est pas son trait de caractère principal ...

  • #3

    Alison (mercredi, 14 janvier 2015 22:23)

    très belle, la photo.
    dis, tu nous la feras régulièrement?
    genre: les fleurs sur les rameaux, les feuilles tendres, le lent verdissement de la montagne?

  • #4

    Luc Charlier (jeudi, 15 janvier 2015 07:53)

    Promis, ma toute belle. Surtout que j'ai découvert - quelle surprise ! - en toi une amatrice de beauté naturelle épanouie et de candeur champêtre emplie de romantisme. J'iarai aussi photographier la piscine de Canet, en toute saison et couloir par couloir (le rapide, le lent, celui des femmes, celui des culs-de-jatte, le gratuit, celui du Conseil Général) ...

  • #5

    Linnea Udell (dimanche, 22 janvier 2017 05:38)


    Amazing! Its actually awesome paragraph, I have got much clear idea regarding from this post.

  • #6

    Keva Fennelly (mardi, 24 janvier 2017 14:25)


    Today, I went to the beach front with my children. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said "You can hear the ocean if you put this to your ear." She put the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear. She never wants to go back! LoL I know this is entirely off topic but I had to tell someone!