UN BON PLACEMENT 




J'ai dépensé 4 €

pour tenir ma promesse:

vous montrer des photos prises du haut de

la "Grande Roue"

installée devant le

Castillet de Perpignan.





Bien que sujet au "vertige" (en fait la peur du vide), j'ai pris un plaisir énorme aux trois tours complets réalisés, sous un soleil radieux et par 24 °C. En plus, j'étais seul dans ma nacelle.


Je vous en raconterai plus demain et vous montrerai deux séries d'images magnifiques. Aujourd'hui, il suffit de vous présenter Christine (en petit blouson de cuir alezan, appuyée contre la barrière au centre du champ) vue d'en-haut.

Elle discute avec un "neu-neu" n'ayant pas osé monter. Notez deux choses:

(i) depuis les prises d'otages, le politiquement incorrect  - que j'affectionne tant - retrouve petit à petit droit de cité et (ii) il s'en est fallu de peu que je n'ose pas embarquer moi-même, donc: "La ferme, Charlier".


Je ferais un bon Elkabbach ...



Écrire commentaire

Commentaires : 0