EXPLICATION DE TEXTE


Pour la première fois de ma vie,

j'ai arrêté une opinion

qu'il me coûte d'exprimer,

tant elle va à l'inverse

de ma sensibilité spontanée.

Je ne suis pas un guerrier. 

Je ne suis pas un partisan de la force. J'ai toujours cru

qu'on devait essayer de

"Vaincre les ténèbres par le savoir".





J'ai, comme beaucoup, lu avec émotion l'avis du sage d'entre les sages, le toujours lucide Robert Badinter, un homme que je respecte énormément. Il nous met en garde contre le déferlement de la haine, contre les amalgames et bien entendu contre les juridictions d'exception, même pour les terroristes. Et je le suis.


Nous devons continuer à soutenir, partout dans le monde, tous ceux qui veulent bien entendre la raison comme guide, et non je ne sais quel fanatisme, qu'il soit sectaire, religieux, racial, nationaliste ... ou d'autres encore.


Si jamais des individus, de n'importe quel âge, de n'importe quel sexe, de n'importe quelle origine sont surpris en train de perpétrer une attaque terroriste et qu'ils tombent entre les mains de notre justice, il faut respecter les textes en vigueur. Point barre. Il est indigne d'exécuter quelqu'un qui est devenu notre prisonnier.


Par contre, si des individus quittent leur patrie d'origine, ou bien celle où ils ont été entraînés, pour venir porter chez nous - le "nous" englobant bien sûr beaucoup plus que la France toute seule - une guerre en sous-sol, qui est une guerre quand même, il faut que nous ayons les moyens de les éliminer. Ce travail doit être accompli par des professionnels entraînés à cette fin et contrôlés par une structure au plus haut niveau de l'état. Il ne s'agit nullement d'une "punition" ou d'une condamnation infligée sans jugement. Il s'agit d'un fait de guerre.


Je suis conscient du risque de dérive, mais pense, en mon âme et conscience, que la survie de tout ce qui m'est cher : la raison, la liberté, la relation d'égalité entre les citoyens, ne survivra qu'à ce prix.


Par ailleurs, l'existence doit continuer comme avant et nous devons tous, moi aussi, éviter de changer notre mode de vie. Ce serait le plus bel encouragement que nous donnerions à l'ennemi commun: l'obscurantisme. 


Tiens, ce soir, même si ce n'est pas trop bon,

je vais m'enfiler une quille de Boulaouane !




Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Alain Mertens (vendredi, 09 janvier 2015 22:42)

    J'ai dégusté le texte avec autant de plaisir que ton Coume Majou