UN CURIEUX FRUIT (II)

D'habitude, elle exhibe ses melons
D'habitude, elle exhibe ses melons

 

 

 

 

 

Je suis arrivé trop tard

pour prendre le cliché

du fruit dans son

intégralité intacte.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce cucurbitacé, proche de la pastèque, est appelé "citre" du côté d'Apt. On l'a trouvé, en dernier ressort, chez le maraîcher bio du marché de cette ville. Ailleurs, il porte le nom de "courge gigérine", dérivé de Gigéri, via Djidjeli. C'est bon comme là-bas. Dans la péninsule ibérique, on le nomme "gila". C'est la pastèque à confiture.

 

Il s'agit d'une masse oblongue - on est en ovalie - de 6-7 kg ou plus, à la peau vert pâle (parfois striée comme une salamandre jaune ou comme des coloquintes) et remplie de pépins noirâtres, comme la pastèque qu'on appelle comestible. Je ne raffole pas de cette dernière. 

 

Voyez sur le bilet précédent ce qui reste à mettre sur le feu, ses semences (et merde à la règlementation post-capitaliste qui nous interdirait de les conserver) et le rebut à jeter. 

 

On attend que cela cuise ! 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0