DANS LES "CARRIERES DE LUMIERES"

C'est "Baux" !
C'est "Baux" !

 

Avant nos nourritures "terrestres"

de la Petite Maison, ma mère

avait insisté pour aller ingurgiter

des nourritures pour l'esprit

dans les "Carrières de Lumières"

aux Baux-de-Provence. 

 

 

 

 

 

Qu'à cela ne tienne, j'avais vu quelques excavations romaines aux Baux il y a trente ans, mais jamais visité le site. Pourquoi pas donc? Madame le docteur Dehaze digère très bien ce genre de mets et je ne craignais rien en les lui offrant en guise d'apéritif.

 

 

Eh bien, chers amis lecteurs, il s'agit d'un des spectacles les plus féériques que j'aie vus de ma vie! Ces carrières, utilisées depuis la période gallo-romaine dans la construction de l'oppidum et puis du château, offrent une succession de surfaces, et un volume, aptes à créer des effets et un rendu des oeuvres surprenants. La musique est choisie avec goût et la qualité de sa reproduction est phénoménale. Enfin, le thème actuel (durera jusqu'au 4 janvier, avant la relâche hivernale) me comble: "Klimt et Vienne, un siècle d'or et de couleurs". Il reproduit, outre l'oeuvre de ce génial fils d'un artisan couvreur d'or à la feuille, les travaux de Schiele et de Hundertwasser, et une série de photos urbaines de toute beauté. Le spectacle (en boucle) dure une heure mais on y resterait la journée entière. Vous en attrapez le tournis, le souffle vous manque, le coeur palpite et .... la gastrine et l'insuline vous préparent au lièvre à la royale d'Eric Sapet. Mon latin - de cuisine évidemment - me sussure à l'oreille: "Si vis leporem, para diaporamam".  

 

Je vous offrirai (billet suivant, après avoir brunché) une petite galerie d'autres clichés, sans commentaire parasite.

 

A plus ! 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0