PAPEETE, TRILLAMOTOU, FENOUILLEDES, TAMBOURINS

ia orana civala
ia orana civala

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a des filles partout

qui vous veulent du bien ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hier, c'était la "Fameuse Fête des Vieux Cépages à Trilla". Difficile de faire le compte exact car "Trilla en Fête" en est à sa sixième édition tandis que la "Fête des Vieux Cépages" a connu son lancement en juillet 2011. Mais, dans les faits, la fête n'a été comptabilisé, en fait, qu'à partir de l'année suivante. Vous me suivez ? Quoiqu'il en soit, c'était la quatrème participation du Domaine de la Coume Majou, en autant d'éditions. 

 

Cette foi, l'événement avait été placé sous le signe de la Polynésie. Le spectacle et les animations du soir - je me suis éclipsé avant la leçon de tamouré, ma spécialité étant plutôt le tabouret (de bar) - ont tourné autour des danses chaloupées et des déhanchés qui ont cours aux îles sous le Vent, aux Gambier ou aux Marquises. Ailleurs, chez nous, la grêle est traversière; elle bat de grain en grain quelques vieux carignans qui fredonnent Gauguin ...

 

Je me suis mis au diapason, de manière bien vivante, tant il est vrai qu'ici mourir n'est pas de mise (aux Marquises ...) et mon portrait "ia orana civala" aurait plu à Paul Gauguin, lui qui reproduisait si bien avec les Vahinées ce que leur maître à tous, Francisco Goya, nous avait montré avec ses majous ... euh, pardon avec ses majas

 

Nous avions décidé de respecter scrupuleusement l'esprit de la fête, votre Léon serait plutôt un légaliste au fond de lui-même. Notre blanc 2013, Cuvée Civale, fut de la partie et ses 100% de macabeu en ont charmé plus d'un, dont l'incontournable Pierre Torrès qui est venu déguster avant de donner ses conférences. Notre autre invitée au bal fut évidemment La Loute de Coume Majou (2011): elle a fait l'unanimité carignanesque et Michel Smith m' a fait la gentillesse de l'inclure aux côtés de sa sélection pour "Carignan Renaissance". Enfin, afin de montrer que le domaine est aussi capable d'élaborer autre chose que ces "raretés", j'avais monté à Trilla L'Eglise de Coume Majou, un assemblage plus classique des Côtes du Roussillon, incluant un chouia de syrah aussi (Shame on me !).

 

Et bien m'en a pris car nous avons eu la surprise de voir arriver nul autre que le jeune retraité Pierre Roudgé, une des grandes toques de la région toulousaine (puis de l'Aubrac), que j'ai converti il a 2-3 ans aux vins du Roussillon grâce à cette cuvée, et sa Sylvie de bonne femme. Cette dernière est tombée dans les bras de notre voisine, la "Contesse" (avec "n") et ses Floris: elles sont copines. Comme cela, vous êtes au courant des potins mondains. 

 

Je vous apprendrai aussi que Marcel Bühler - et un peu la délicieuse Carrie aussi - vient de mettre au monde un petit Jordi. Voilà donc un enfant au Domaine des Enfants. 

 

Nous avons eu du monde, beaucoup de monde, mais pas trop. Organisation impeccable de toute l'équipe des volontaires de Trilla, sous l'impulsion - mais pas que - de Mechtheld et Andre, la "Pan-Herz Division" du Haut-Fenouillèdes. Le déjeuner offert par le comité aux vignerons fut digne des années précédentes: toute la Mannschaft a fait front commun pour combler l'absence - forcée - de la jeune maman qui avait été la cheville ouvrière des plats chauds lors des éditions antérieures. Elle nous a quand même rendu une visite amicale.

 

Merci à tout le monde et une pensée spéciale pour Monsieur le Maire,

qui apprend activement à parler allemand, m'a-t-on assuré.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Michel Smith (dimanche, 20 juillet 2014 10:00)

    Manque plus que le collier de fleurs de bougainvillées...

  • #2

    Cad (dimanche, 20 juillet 2014 13:37)

    Mon Léon, sache que c'est surtout pour toi, et pour Christine, qu'on a décidé de se taper pas loin de 2 heures A/R de plus sur notre parcours initial! Ce qui nous a permis de retrouver aussi les potos Mon Smith, Soeur Sourire des Floris, Ivo le Pirate et Isabelle Sa Sirène préférée, et ceux qui me pardonneront de ne pas tous les citer.

    A bientôt ! Mais j'espère avant la prochaine Fête des Vieux Cépages!

  • #3

    Luc Charlier (dimanche, 20 juillet 2014 18:51)

    J'en suis bien conscient, Sylvie, et très heureux plutôt que confus. Le fait que notre voisine et toi vous soyez retrouvées ajoute un côté anecdotique et "mondain" à mon récit. Il me permet aussi, prude coquetterie, de ne pas mentionner le fait que mon humble personne, voire sa modeste production; pussent susciter un tel effort chez des gens apparemment sains d'esprit !