"THE COUME MAJOU WAS AWFUL AND STINKY"

 

Voilà comment

un blogueur

a décrit un de mes rosés le 27 juin 2009.

Je suppose qu'il parlait du millésime 2008.

 

 

Un gros débat bat son plein dans la blogosphère au sujet d'une critique assez vive publiée sur une pizzeria au Cap Ferret. L'auteur avait écopé d'une forte amende et du remboursement des frais de justice, après une plainte en référé de la part du restaurateur. Il faut dire que ce genre d'affaires est capital.

 

Mon avis très clair est qu'on peut tout dire et tout écrire: TOUT. Ethiquement, la diffamation et le dénigrement n'existent pas à mes yeux, même si la loi ne le voit pas ainsi. Par contre, il va de soi qu'on ne peut pas tout faire !

 

Parcourant le net à la recherche de ce qui a été publié sur notre petit domaine, j'ai trouvé l'affrmation ci-dessus: mon rosé serait "horrible et puant" (sic). M'appliquant à moi-même ce que je prêche pour les autres, j'ai ravalé mon ire et essayé de savoir ce qui justifie cette opinion, recevable bien que désagréable.

 

Si vous cliquez sur le lien, vous verrez que l'entrefilet est signé d'un collègue vigneron - que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam et dont je ne pense pas qu'il ait aucune raison de chercher à me nuire personnellement.

 

Il s'agit d'un couple d'Anglo-saxons installé dans l'Aspres depuis une dizaine d'années, sur 10 ha de vignes. L'homme est un "wine-maker" anglais ayant vinifé en Nouvelle-Zélande, m'apprend le site, tandis que son épouse est une Néo-zélandaise. Ils nous signalent que Madame Jancis Robinson les considère comme "les meilleurs producteurs du Roussilon". J'ai rencontré Jancis à deux reprises, c'est une dame courtoise, pondérée et compétente. Elle m'a dédicacé personnellement son dernier ouvrage il n'y a pas si longtemps, un cadeau d'anniversaire venant d'un ami très cher.

 

Voilà donc de solides références pour mes détracteurs :

cela m'incite à me remettre fortement en question.

Vive la liberté d'écrire ce qui passe par la tête ! 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cad (mardi, 22 juillet 2014 11:52)

    Moui.. encore un de ces types qui n'aiment que leur vin ou pas loin... Je ne vais pas le traiter de "con", mot fourre-tout, je préfère voir en lui une grosse andouille... d'ailleurs l'andouille, on sait que ça, oui, ça pue!

  • #2

    Luc Charlier (mardi, 22 juillet 2014 12:06)

    Merci, Sylvie. Mon propos n'est pas tant la validité de cette critique - ma foi, on peut avoir des goûts différents. Je pense simplement que 1) il est rare que des vins soient aussi "dégeu" que cela à présent et je n 'estime pas que mon rosé le fût et 2) un vigneron ne peut pas se permettre de publier des jugements aussi délétères sur le vin d'un collègue, surtout dans la même région géographique et quand il est lui-même "débutant" et "nouvel arrivant".