UNE HALTE PRESQUE EN SABOTS

M. Pernot, Christine et le mobile
M. Pernot, Christine et le mobile

 

 

 

 

Il nous restait

50 km pour arriver

à hauteur de Langres ....

 

 

 

 

 

Nous avions quitté Fontjoncouse vers 10 heures et le voyage vers la Belgique, via le contournement de Lyon, s'était fort bien passé. En vue de Langres et la fin de l'après-midi approchant, le petit guide hôtelier nous a renseigné cette auberge. Une heure et demie plus tard, Kangoo et remorque étaient remisés dans un coin de cour tranquille, afin que la cargaison passe inaperçue.

 

Vous savez que mon blog sert un peu de carnet de bonnes adresses et celle-ci en est une. C'est la patronne, tout sourire, qui nous accueillit et nous signala, à l'énoncé de notre activité, que le chef - son mari en l'occurence - était un amateur de vin et que la cave de l'établissement compte plus de 10.000 bouteilles.

 

L'hôtel a obtenu l'écolabel, ce qui est fort bien, mais c'est surtout l'état d'esprit des proprios qui nous a plu: circuit court, produits frais, respect raisonnable de la nature et de l'environnement, le tout sans grandes phrases ésotériques mais avec beaucoup de vécu pratique.

 

Nous avons bien mangé, et le Côtes-du-Jura de Rolet était par-fait (2005). Je pense même que c'était un Arbois, détail sans importance. C'est le pinot noir de Lorentz (en 2008) qui a accompagné la viande.

 

Très curieuse carte des vins: une sélection non négligeable de vins du Jura; une demi-douzaine de pages pour l'Alsace, tous les cépages (et aussi des vins "gentils"), du plus sec aux SGN et même, curieux hasard, un petit clin d'oeil à Laurence Faller précocement disparue; beaucoup de liquoreux bordelais et une liste sans fin de crus classés en blanc et en rouge, puis beaucoup de champagnes. Par contre, nada pour la Loire, la Bourgogne et ... tout le sud de la France.

 

Renseignements pris, la carte tourne beaucoup, au gré des humeurs du patron et ces régions ne sont pas constamment absentes de la sélection. A mon avis, une saine gestion lui impose aussi de "dégraisser" un peu et il propose ainsi surtout ce qu'il possède en (sur-)abondance. N'empêche, moi, un Cairanne, un Bourgueil, un Quincy, un Madiran, un Cahors, un Faugères, un Pic Saint-Loup et un petit vin de l'Agly en plus, cela m'aurait ravi. 

 

Retenez cette auberge comme ultime étape avant d'aborder le "mauvais morceau" que constitue l'axe Toul-Nancy-Metz-Luxembourg lorsqu'on "remonte" en Belgique. L'accueil est adorable, la table est bonne, l'équipe est aimable, le parking est facile et ... le buffet du petit-déj' a l'air fort tentant. Nous, gavés de ce que nous avions ingurgité la veille, nous devrons attendre la prochaine fois pour vous le certifier. Pour nous consoler, on nous a offert le petit expresso! 

 

Ce sont les brebis et leurs agneaux, rentrant de la traite

et prenant à nouveau possession du pré derrière le bâtiment,

donnant la réplique aux oiseaux de l'aurore,

qui nous ont fait guise de réveil matin. Parfait.

 

 

AUBERGE DU PARC

www.aubergeduparc.fr

T° 03.29.65.63.43

en plein coeur de la route

qui joint Rouvres-en-Xaintois à Baudricourt (F-88500)

Quittez l'A31 par la sortie Châtenois en direction d'Epinal 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0