UN BILLET QUI NE MANQUE PAS DE PIMENT

Un village d'opérette: Espelette
Un village d'opérette: Espelette

 

 

J'ai lissé volontairement

les couleurs et le contraste

pour rendre l'atmosphère

d'opérette de la bourgade.

Comment dit-on

"Im weissen Rössl"

en basque? 

 

 

 

L'appelation elle-même trouve son origine au 17ème siècle. L'Ezpelatako biperra fit son apparition pour remplacer le poivre noir par du piment sud-américain et une variété, sélectionnée depuis 1650 par les paysans, devient le Gorria. J'en suis grand amateur : "Rafraîchissante ma tortilla, gringo, no ?"

 

C'est surtout au sein d'une série de petits jardins dans des propriétés familiales, centrés autour de ce village du Labourd, que 170 producteurs en tirent leur subsistance. Il sont le droit - pour combien de temps encore ? - d'utiliser leurs propres semences et peuvent arroser durant le mois suivant la plantation. La densité s'élève à 10.000-30.000 pieds l'hectare. Il s'en produit, si je suis bien renseigné, environ 160 tonnes par an.

 

Votre serviteur l'affectionne, notamment en purée dans l'huile d'olive.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Tam Struck (dimanche, 22 janvier 2017 15:33)


    Thank you for the good writeup. It in fact was a amusement account it. Look advanced to more added agreeable from you! By the way, how could we communicate?

  • #2

    Chrystal Levell (mardi, 24 janvier 2017 12:00)


    When some one searches for his necessary thing, thus he/she wishes to be available that in detail, thus that thing is maintained over here.

  • #3

    Catherina Mcqueeney (mardi, 24 janvier 2017 14:35)


    I constantly spent my half an hour to read this webpage's articles daily along with a cup of coffee.