NOTRE ROSE

 

Au Domaine de la Coume Majou, nous proposons des vins blancs, rosés et rouges, ainsi que du Vin Doux Naturel grenat de Maury et de Rivesaltes. Toutes nos vignes pourraient revendiquer l’A.O.P (appellation d’origine protégée), le niveau le plus élevé de la hiérarchie officielle.

 

Toutefois, notre clientèle d’amateurs et de connaisseurs attache peu d’importance à cette pyramide artificielle. Quant à la belle restauration du sud de la France, que visite Christine, elle est avant tout soucieuse de la qualité et les sommeliers nous font confiance, après maintenant quatre années de travail commun.

 

 

 

Dans cette optique, nous avions effectué depuis le début du domaine toutes les mises en bouteille sous capsule à vis, la solution technique la plus adaptée à nos vins qui sont ainsi bien protégés de l'oxydation, et pour de nombreuses années. Elle nous permet en outre de diminuer la quantité de sulfite ajouté à la mise, notre but étant d'éliminer cet additif chaque fois que c'est possible.

 

A partir du millésime 2011, nous avons aussi commencé à utiliser les élégants bouchons en verre, hermétiques eux aussi mais fort chers.

 

Notre rosé pourrait s’intituler Côtes-du-Roussillon, appellation d'origine protégée (anciennement AOC). En effet, les vignes figurent sur l’aire d’appellation et les cépages (syrah majoritaire, complétée par du grenache et du macabeu en petite quantité) sont conformes au cahier des charges. Toutefois, pour des raisons d’ordre technique et aussi d’homogénéité de la gamme, nous l’avions présenté en 2005-2006-2007 comme Vin de Pays des Côtes Catalanes. Depuis 2008, nous sommes en désaccord avec l’organisation des dégustations d’agrément – inadéquates à mes yeux – et j’ai décidé de ne plus revendiquer d’appellation d’origine.

 

Le Rosé de Coume Majou est toujours vinifié avec les mêmes raisins et la même technique mais la mention Vin de France figurera à présent sur l’étiquette. De même, nous avons la chance de pouvoir compter sur l'unité de mise en bouteille de Didier Vaquer  (firme AMB à Rivesaltes). C'est lui qui venait à domicile avec son camion pour effectuer cette opération délicate et importante mais maintenant l'inverse se produit. Nous allons dans son laboratoire super-équipé et protégé des intempéries pour réaliser cette étape dans des conditions optimales. J'ai donc supprimé la mention "mise à la propriété" puisque nous nous trouvons à 15 km de chez nous. On "joue en déplacement" en quelque sorte.

 

 

 

Bouchon de verre de Bohème, joint et gorge du col
Bouchon de verre de Bohème, joint et gorge du col

 

 

Le Rosé de Coume Majou 2013 a subi des conditions particulières, hélas pour moi. C’est en effet une année au rendement bas, à cause de la sécheresse endémique d'une part, mais aussi de la coulure sur les grenaches.Pourtant, notre clientèle de restauration française nous réclame cette couleur et j’en ai besoin pour quelques clients belges aussi.

 

 

 

 

 

 

J'en ai donc élaboré un peu plus que d'habitude. 

Comme toujours, la parcelle de syrah située en haut de la Coume Majou, qui compte 1 ha 28 ares, y est passée. mais j'ai aussi ramassé des grenaches à maturité moyenne, sur Estagel mais aussi au Clots d'en Couloms sur l'appellation Maury.  

 

Après pressurage à basse pression (0.2 bar), le vin a fini sa fermentation alcoolique sans sucre résiduel et à 12 vol % d’alcool environ. Nous avons obtenu une fois encore moins de 15 hl/ha de rendement !

 

Nous avons réalisé la mise en bouteille récemment après un tout petit collage et un rien de dégazage. Nous avons retenu une obturation par le système Vinolok (voir mon illustration). Nous vous offrons cette élégante bouteille de type « bordelaise allongée » ainsi que l’étiquette au look moderne, inspirée de celle de notre blanc. 

 

 

Syrah à Alt de Coume Majou, 15 jours après la vendange, vue du haut de la colline
Syrah à Alt de Coume Majou, 15 jours après la vendange, vue du haut de la colline