NOTRE ROSE

 

Au Domaine de la

Coume Majou,

nous proposons des vins blancs, rosés et rouges, ainsi que du Vin Doux Naturel grenat de Maury et de Rivesaltes. Toutes nos vignes pourraient revendiquer l’A.O.P (appellation d’origine protégée), le niveau le plus élevé de la hiérarchie officielle.

 

 

 

 

 

Toutefois, notre clientèle d’amateurs et de connaisseurs attache peu d’importance à cette pyramide artificielle. Quant à la belle restauration du sud de la France, que visite Christine, elle est avant tout soucieuse de la qualité et les sommeliers nous font confiance, après maintenant près de dix années de travail commun.

 

Dans cette optique, nous avons effectué depuis le début de l'existence de notre domaine toutes les mises en bouteille sous capsule à vis, la solution technique la plus adaptée à nos vins qui sont ainsi bien protégés de l'oxydation, et pour de nombreuses années. Elle nous permet en outre de diminuer la quantité de sulfite ajouté à la mise, notre but étant d'éliminer cet additif chaque fois que c'est possible. Actuellement, le dosage de SO2 libre est égal à zéro sur cette cuvée.

 

A partir du millésime 2011, nous avons aussi commencé à utiliser les élégants bouchons en verre, hermétiques eux aussi mais fort chers et dont la mise en place nécessite une personne de plus au moment des mises en bouteille..

 

Notre rosé pourrait s’intituler: Côtes-du-Roussillon, appellation d'origine protégée (anciennement AOC). En effet, les vignes figurent sur l’aire d’appellation et les cépages (syrah, grenache et macabeu en quantité variable suivant le millésime) sont conformes au cahier des charges. Toutefois, nous ne sommes pas forcément d'accord avec les procédures d'agrément, ni d'ailleurs avec la notion d'organisme de contrôle lui-même, tel qu'il est conçu pour le moment.

Plutôt que de m'opposer stérilement aux autorités, dont je ne nie pas la raison d'être, j'ai décidé depuis quelques années de produire du "Vin de France".

 

Le Rosé de Coume Majou est devenu la CUVEE ROMAN

le 11 septembre 2015. En effet, Christine est elle-même devenue grand-mère pour la première fois ce jour-là, alors que nous vendangions les raisins pour notre rosé. C'était aussi le jour de la fête nationale des Catalans. Nous ne millésimons plus cette cuvée, ce qui simplifie notre commande d'étiquettes et notre comptabilité, étant entendu que c'est toujours le millésime le plus récent qui est à la vente, et qu'il est soldé chaque année, la demande excédant la disponibilité (réduite d'ailleurs). 

 

 

 

Bouchon de verre de Bohème, joint et gorge du col
Bouchon de verre de Bohème, joint et gorge du col

 

 

Le Rosé de Coume Majou Cuvée Roman (2016) a subi des conditions particulières, hélas pour moi. C’est en effet une année au rendement très bas, à cause de la sécheresse endémique d'une part, mais aussi de la gourmandise des sangliers qui ont quasiment décimé la vigne de syrah . La part de macabeu y a donc augmenté.

 

J'en ai donc élaboré un peu moins que d'habitude, mais le propose aussi en bouteilles de 50 cl. C'est un pari risqué: certaines années, on m'en réclame; d'autres, je "reste avec" comme on dit.

 

Après pressurage à basse pression (0.2 bar), le vin a fini sa fermentation alcoolique sans sucre résiduel et à 12 vol % d’alcool environ. Nous avons obtenu bien moins de 12 hl/ha de rendement! La fermentation malo-lactique, qui stabilise le vin, a eu lieu spontanément juste avant la mise, en juin 2017.

 

Nous avons réalisé cette mise après un minuscule collage (colle provenant de vessie natatoire d'esturgeon, la plus fine) mais avec une filtration soignée sur cette cuvée, permettant de ne pas ajouter de sulfites.  Le système Vinolok (voir mon illustration) obture les élégantes bouteilles de type "Alliance" (une bordelaise allongée en fait) et l'étiquette porte à présent le prénom du petit-fils.

 

 

 

Syrah à Alt de Coume Majou, 15 jours après la vendange, vue du haut de la colline
Syrah à Alt de Coume Majou, 15 jours après la vendange, vue du haut de la colline