LE BLANC DE COUME MAJOU

CUVÉE CIVALE 2014

 

La Cuvée Civale est née par un beau jour de septembre,

des oeuvres d’un vieux macabeu.

Sa marraine en a inspiré l’étiquette

 « à la Picasso ».

 

 

 

 

 

 

Christine possède une parcelle de macabeu très bien située sur une pente schisteuse à la marge d'Estagel, en direction de Montner.

Elle me la donne en fermage!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous taillons cette vignette à nous deux et elle n'est pas désherbée.

 

Nous vendangeons le raisin à pleine maturité du jus, mais sans attendre que les peaux ne foncent. Après un pressurage délicat, le moût débourbe à froid pendant 24 heures. Ensuite, il fermente à température moyennement  basse (autour de 16-17°), pour éviter les arômes trop « pharmaceutiques ». Nous essayons d’obtenir le vin le plus sec possible (pas de sucre résiduel du tout sur ce millésime) et lui donnons l’occasion de se nourrir sur ses lies fines jusqu’à la mise en bouteilles.

 

Un fond de loge du blanc 2014, mis en bouteille au début avril 2015, sans sulfite ajouté (SO2 libre = zéro), est encore à la vente. Il a développé des arômes légèrement oxydatifs (noisette) très plaisants et présente beaucoup de gras. La couleur n'a pas viré.

 

En 2015 et en 2016, il n'a pas été possible d'élaborer une cuvée de blanc significative, à cause des "prélèvements" effectués par la faune sauvage, à cause de la pression exercée sur la vigne par la sécheresse ambiante, et aussi car j'ai besoin d'un peu de ce raisin pour le rosé du domaine, la Cuvée Roman.

 

Je souhaite toujours élaborer un vin blanc sec et vif, sans fard ni boisage. Il accompagne ainsi à merveille le poisson grillé et les huîtres, ainsi que les asperges. Il me comble aussi à l’apéritif, avec de la tapenade ou du tarama, surtout quand j’utilise le contenu du corps d’un tourteau pour réaliser celui-ci.

 

Ce vin blanc est sélectionné par un nombre de plus en plus grand de très bons chefs parmi nos clients restaurateurs, ceux que Christine « chouchoute », y compris un nombre croissant d'étoilés Michelin.

 

 

La cuvée du milésime 2017 attend de terminer la fermentation malo-lactique et  sera mise en bouteille au début de 2018, selon toute vraisemblance.

 

Elle promet beaucoup.

 

 

 

 

CUVEE CIVALE 2014

 

La robe est d'un beau jaune brillant,

qui reflète la lumière. 

 

Son nez rappelle les fruits à chair blanche et certaines fleurs comme le lys, la pervenche ou l'acacia. Avec l'évolution, des arômes de noisette se sont à présent ajoutés.

 

En bouche, l'attaque est franche, se prolonge par beaucoup de volume et termine sans lourdeur, avec cette petite pointe amère qui rappelle l'élevage sur lies.

 

 

A boire dans l'année, sur son charme rond. 

 

 

 

 

    LE BOUCHON EN VERRE                 ET LA CIVALE

 

Christine Civale est née dans la Montagne Noire.

Sa famille, originaire de Campanie où son arrière-grand-père paternel possédait un domaine agricole et des vignes, avait émigré vers la France dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Elle avait ensuite fondé la carrière calcaire de St-Pons-de-Thomières au début du 20ème siècle, où son père a encore travaillé lui-même. Hélas, sa mort à un âge très précoce entraîna l'arrivée de Christine en Roussillon il y a une quarantaine d'années, à la recherche de travail.

A présent, la boucle est bouclée et c'est à nouveau les ceps qui l'occupent : notre vin trône sur les belles tables du sud grâce à elle.

Après la Cuvée Jolo et La Loute de Coume Majou

(featuring ma progéniture), il était normal de lui demander son parrainage pour notre vin blanc.

Depuis 2015 en outre, notre rosé porte le nom de son petit-fils, Roman, qui est né le jour de la vendange: le 11 septembre.