AVEC MODESTINE

 

 

 

Curieux personnage que ce Robert Louis Stevenson.

Né dans une famille de

concepteurs de phares, dont le célèbre Robert Stevenson,

son grand-père, il se mit très tôt à voyager et à écrire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa vie fut remplie d'ennuis de santé et de peines de coeur jusqu'à ce qu'une hémorragie cérébrale l'emportât à l'âge de 44 ans.

 

Protestant de formation, athée sans doute dans l'âme, il fut un vrai conservateur, même si le terme n'avait pas la même valeur alors. Son style est alerte et précis, émaillé de peu de particularismes écossais.

 

On a tous lu son Treasure Island, et aussi le Strange Case of

Dr Jekyll and Mr Hyde. Mais pour un amateur de la Lozère comme moi, ce petit opuscule de même pas cent pages est une merveille. Un périple le conduira de Le Monastier (dans le Velay) à Saint-Jean-du-Gard (sous le Mont Aigoual) en passant par Langogne, Luc, Notre-Dame-des Neiges, Chasseradès, Cocurès, Florac ...  Tout ce voyage, 120 miles en 12 jours, entrepris surtout pour se changer les idées d'un dépit amoureux, est prétexte à digression: sur l'ânesse qui porte ses impedimenta, sur l'Allier, sur la Lozère, sur le Gévaudan, sur les Cévennes, sur les convictions religieuses, sur l'épopée des Camisards ...

 

J'en retiens deux citations significatives: 

- "For my part, I travel not to go anywhere, but to go. I travel for travel's sake. The great affair si to move (...)"

- "Black Camisard and white Camisard, Militiaman and Miquelet and Dragoon, Protestant prophet and Catholic cadet of the White Cross, they had all been sabring and shooting, burning, pillaging and murdering, their hearts hot with indignant passion (...)"

 

Magnifique évocation de la nature, à la mode de Virgile ou parfois même de Giono, et portraits pleins d'humour des gens qu'il rencontre, des choses qu'on lui rapporte, des situations qu'il vit lui-même.

 

Une lecture très vivement recommandée.


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0