ET CA CONTINUE 

Fond de la deuxième bouteille
Fond de la deuxième bouteille

 

 

 

Une autre bouteille

sortie

du même carton ...

 

 

 

 

 

 

 

Renseignements pris, un client m'avait rendu visite et a ensuite emporté chez lui un carton de ce vin, goûté avec moi et très savoureux, je le confirme.

 

Il conserve son vin dans une armoire à vin à plusieurs niveaux de température. Lorsqu'il reçoit, il redresse la bouteille, généralement assez froide au sortir de son logement, et la laisse à température ambiante.

 

Après la mésaventure que je vous ai contée, il a prélevé un autre flacon et l'a décanté d'emblée, servant deux verres que je vous présente. Les robes sont belles, et denses.

 

Je n'explique pas la mésaventure de la première bouteille, car TOUTES mes mises se font en une seule fois, cuve par cuve et en les soldant. Le rythme est lent (900 bt de l'heure généralement) mais, même ainsi, les opérations ne durent jamais plus de quelques heures par cuvée. Le matériel est identique, les bouteilles aussi, et nous n'ajoutons jamais rien ni ne modifions jamais rien. Du temps où je faisais l'appoint de SO2, cela avait lieu quelques jours auparavant, juste après le dégazage éventuel.

 

Devant cette anecdote - unique je le précise - nous avons prélevé ici, à Corneilla, une ou deux bouteilles dans la même loge par semaine. Nous les avons conservées dans le frigo familial pendant quelques jours et les avons ensuite bues ... avec délectation. De même, aucun autre client, ni particulier, ni restaurateur, n'a mentionné pareil problème, en dépit des centaines de bouteilles vidées depuis lors.

 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0