QUELQUES PETITS POTINS DE SAINT FELIX


Ayant quitté

la chaleur

de Llança,

nous avons trouvé

la fournaise

à Gerona.




Je me suis traîné du parking public à l'orée du parc de la Devesa jusqu'au pont ferroviaire enjambant la rivière Onyar et puis ... sur un banc à l'ombre. Ensuite, un effort majeur nous a fait traverser la vieille ville de l'autre côté du cours d'eau et ... trouver un banc pour ensuite retraverser en direction des quartiers commerciaux et prendre place à une terrasse ombragée sous les arcades de la jolie Plaça de Independènciaeau gazeuse bien fraîche! 


Au passage, la flèche de l'Eglise Sant Feliu est dépourvue de tout échaffaudage pour le moment (!) et la basilique a été entièrement ravalée. Ce saint vivait du temps de Dioclétien et serait originaire d'Afrique du nord. Il a été martyrisé par l'empereur romain en Catalogne (304 de notre ère) et fait l'objet d'une grande dévotion en plusieurs endroits d'Espagne. Je pense que lui aussi devait chercher un banc à l'ombre.


Bouclant la boucle, nous avons à nouveau longé la rivière en profitant de la jolie lumière du soleil déclinant, qui donne des air des "Ribeira" de Porto aux facades géronaises. Sur l'un des plus hauts toits, une grande bannière arc-en-ciel avait été hissée à la hampe, contrastant avec les nombreux drapeaux catalanistes (fond jaune, quatre bandes rouges et un triangle bleu ciel avec une étoile blanche à 5 branches), la estelada blava


Sur le chemin du retour, toutes vitres baissées, nous avons croisé beaucoup de jolies travailleuses assises sur leur petit tabouret le long de la nationale. Christine n'a pas jugé utile que je prenne place à côté d'elles sur un banc. Pour celles qui étaient debout, elles avaient quitté une partie de leurs vêtements (à cause de la chaleur) et permettaient ainsi aux clients potentiels ou aux simples voyeurs de passage (comme moi) de juger de la marchandise. Je ne suis pas expert en ces choses mais n'ai pu m'empêcher de remarquer la beauté plastique de ces demoiselles et le galbe de leurs fessiers.


Il semble que le "beau cul" est revenu à la mode dans le métier. 



Écrire commentaire

Commentaires : 0