CLIMAT INHABITUEL 


La plage de Canet,

hier vers 19 heures.

Calme plat,

brume sur la mer et grosse humidité tiède.




Il y a eu beaucoup de vent la semaine dernière. Le tonton de Christine avale volontiers le VDN de 6 ans d'âge de la coop' de Maury et, en allant lui acheter son cubi, elle est tombée sur le sympathique Paul Armengaud, l'ancien président, enseignant à la retraite. Il se plaignait des difficultés à trouver le bon créneau pour traiter.


Mon collaborateur José est allé aplanir encore quelques accès hier, parmi ceux endommagés l'hiver dernier durant les pluies torrentielles. Il ne rapporte pas de maladie mais toutes mes vignes de là-bas - il en est en fait le propriétaire, car je les lui loue à bail - sont sur le coteau. Il se peut que la plaine et surtout les bas-fonds ne soient pas épargnés par le mildiou, avec ce temps. Par contre, la pression d'oïdium a été raisonnable, cette année. Généralement, on le voit flamber vers la Saint-Jean, mais on sait qu'il s'est alors installé depuis plusieurs semaines, discrètement.


Là,  nous venons de "poser" un tour de soufre (poudre), troisième passage à certains endroits, deuxième seulement ailleurs.

So far so good. 


Revenons à Canet, où quelques baigneurs profitaient de la bonne température de l'eau. Les pêcheurs à la ligne - activité également interdite de manière incompréhensible - du bout de la jetée du port de plaisance pestaient tant et plus contre les jet-skis. Il faut dire que ceux-ci font la navette en grand nombre devant le chenal d'accès, apprentissage ou passage de permis en ce début de saison, et que les ondes émises par leur turbine perturbent grandement le poisson ... et nos tympans, même s'il ne s'agit probablement pas des mêmes fréquences. Un commentaire: "Ils ne font pas de sport durant toute l'année, et là ils posent leur gros ventre sur le guidon et s'éclatent à 100 dollars de l'heure".


Difficile de faire cohabiter le paisible et l'excité.



Écrire commentaire

Commentaires : 0