TOUT VA BIEN CHEZ FABIENNE

Très bonne impression avec ce soleil couchant
Très bonne impression avec ce soleil couchant

Nous n'avions pas encore trouvé

(ni cherché en fait)

de point de chute rouergat, dans ce territoire coincé entre Gévaudan et Quercy, servant de tampon entre le Languedoc

et l'Auvergne.

 

 

C'est chose faite, chez Fabienne, à la Grange de la Bonaurie.


L'histoire est vieille de dix ans environ. Sa soeur et elle décident de remettre en état une grange qu'elles tiennent de famille - je vous passe les complications - à quelques encâblures de Rignac, entre Rodez et Villefranche-de-Rouergue. Plusieurs archis et autant de maçons plus tard, une splendide charpente dans le style local, avec ses toits très pointus, met "hors pluie" le bâtiment et une complète restauration de l'espace sous les lauzes commence, là où des enclos à porcs siégeaient auparavant. Avec ma venue, la boucle est bouclée! 


On nous dit que les faîtes très élevés permettaient de mieux répartir le poids de la couverture. En effet, les charpentes de la région supportent des lauzes, soit en pierre sèche, soit en schiste soit en véritable ardoise. Tout cela pèse le poids d'un âne mort (voire même de tout un troupeau de bourricots). En outre, lorsqu'on aménageait un petit courant d'air, cet espace servait de séchoir à châtaignes, de "sécadour".


Ce logis n'est affilié à aucune association, mais son hôtesse comble à elle seule tous les manques de catalogue. De cabinet de radiologie en cabinet de radiologie, elle a bourlingué de Toulouse la rose à Villefranche la grise avant de revenir au pays natal - sa soeur est même née dans ces murs, littéralement - et de prendre un emploi à Rodez. En été, elle pose un congé sans solde pour accueillir sa clientèle, faire table d'hôtes et raconter dans le détail le pays, les familles et les anecdotes de la reconstruction. Ecologiste convaincue, elle vous tiendra au courant des avatars des aéro-générateurs et vous renseignera toutes les bonnes petites adresses, colportant au passage les potins qui courent au sujet de telle crèmière, les histoires piquantes de la boulangère habitant deux villages plus loin, l'origine des cornes du forgeron du canton ... Il n'y a que sur le curé de la paroisse qu'elle ne nous a rien dit. Dame, catholique sincère, elle ne souhaite pas alourdir son dossier avant le jugement dernier.


Vous l'avez compris, si vous choisissez la formule de la chambre d'hôtes pour profiter de sa convivialité, vous serez à la bonne adresse. Elle dit elle-même qu'elle a besoin de ce contact et aime à "jouir des lieux". On est loin de la froideur des hôtels Accor ou du code digital des Formule Un.


Lieu très chaudement recommandé.



Écrire commentaire

Commentaires : 0