MA'AME CIVALE ET LE VENDEUR (FABLE EDIFIANTE)

 

 

 

Nous avons fait

une razzia sur 

les cerises bio

d'un producteur

situé à Mirabel.

 

 

 

 

 

 

Connaissance de notre fromagère favorite, il vend ses cerises le dimanche sur le marché de Saint-Antonin (Tarn & Garonne). Voici l'édifiant récit de notre rencontre, façon Maître Jean.

 

Ma’ame Civale, à l’étale appuyée,

prenait dans ses doigts des cerises.
Le producteur, par la vente attiré,

lui soutint qu’elles seraient bien exquises.
« Et bonjour, Ma’ame la cliente.

Que vous êtes jolie! Que vous voilà charmante!
Sans mentir, si votre beau nez

se rapporte à votre décolleté,
Vous êtes la chérie des chalands d’ici-bas. »
À ces mots, Ma’ame Civale s’empourpre sous l’émoi.
Pour montrer sa bonne foi,

elle entrouvre sa bourse, pleine de livres tournois.
Le marchand s'en saisit, et dit : « Ma belle citoyenne,
Apprenez que tout vendeur

vit aux dépens des cochons de payeurs.
Cet échange vaut bien quelques sous, qu’à cela ne tienne. »
Ma’ame Civale, aux lèvres rosies de jus,

cracha en plein trottoir ces noyaux de malheur.

 

 

PS: j'apprends à l'instant que ce producteur a un cousin

      qui vend des mirabelles à ... Kirschenheim ! 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Alison (lundi, 08 juin 2015 16:26)

    Vous avez rencontré "monsieur nathalie cabos".

    chez gérard et nathalie: par ici http://www.gitecoteauxduquercy.fr/

    hop un coup de pub pour les collègues!

  • #2

    Luc Charlier (lundi, 08 juin 2015 17:44)

    Merci pour le renseignement, Alison. J'ai rajouté le lien dans le corps de mon billet. Voilà une petite pénétration corporelle qui vaut par sa précision informative !