CHEVRERIE DES CHÊNES : ARRIVEE 

 

 

Notre amie Alison

a un stagiaire:

elle lui apprend à boire ! 

 

 

 

 

 

Il y a bien longtemps - once upon a time - ma mère avait un collègue ophtalmologue qui était très lié avec le père Leray, de la Cave à la Biche, du côté du Haut-Lieu à Vouvray.

 

Ce confrère possédait une maison à Joué-lés-Tours, dont les galeries souterraines creusées dans le tuffeau contenaient des moelleux vouvrillons jusqu'en ... 1929. Depuis longtemps, la famille Charlier s'approvisionnait régulièrement chez Leray. Moi, j'ai reçu un peu de 1964, puis ai commencé mes achats avec du 1976, pas dégueu. 

 

Lors de mon avant-dernier passage, le fils avait arrêté ses activités de vigneron et vendu les vignes mais s'était installé négociant. Or, j'étais accompagné de la "bôzin" des chevrettes lors de ce déplacement-là. Elle cherchait à émigrer vers le sud, et moi je cherchais des vignes. Elle peut parfois avoir ses exigences, mais c'est une excellente compagne de voyage, sauf qu'elle ne sait pas lire la carte. 

 

Voilà pourquoi Elliot, Christine, Alison et moi sifflons un demi-sec de la Cave à la Biche 2001 sur la photo. Moi, vous devez me croire sur parole, je ne suis que l'agent déclenchant.

 

Elliot est menuisier, je veux dire qu'il a son CAP. Avant cela, il avait entamé une formation de biologiste, Bac "S" en poche, mais cela ne l'a pas enthousiasmé plus que cela. A présent, il compte passer le BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole) en élevage caprin et effectue donc un stage dans l'entreprise d'Alison.L'inspecteur d'académie a constaté que ses connaissances ont énormément progressé, comme le volume de son foie d'ailleurs.

 

Courage Elliot, plus qu'un tonneau à finir ! 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0