DU CHARDONNAY ET DU BON 

Trois "kapoentjes" en Côte d'Or (juillet 1995)
Trois "kapoentjes" en Côte d'Or (juillet 1995)

 

 

 

Il y a dix jours,

nous étions reçus 

chez mon ami Denis,

le président du C A V,

le Cercle des Amateurs 

de Vin d'Epinay-sur-Orge (91).

 

 

 

 

 

 

 

 

En guise d'apéritif, il nous offrit un Meursault. Mais je dois vous en dire plus.

 

Mon ami William Druez et Marc Deconinck, que j'ai perdu de vue pour ce dernier, avaient "leurs habitudes" chez l'excellent Michel Bouzereau, que j'ai rencontré grâce à eux. Je lui achetais du Meursault Genevrières (un premier cru de grande qualité) mais aussi des "Tessons" une parcelle un peu plus haut (tout est relatif) sur le coteau, à quelque 300 mètres d'altitude, et plus vers Volnay, séparée du premier par les Narvaux et le quartier des Porusots et des Gouttes d'or. Enfin, c'est comme cela que moi je le vois.

 

Les Belges préfèrent d'ordinaire acheter "Les Charmes", partie pour son nom, partie parce que les vignerons en tirent souvent - est-ce la situation, est-ce leur intervention ? - quelque chose de plus gras et de plus puissant, conforme à l'image d'Epinal de la commune, connue pour ses vins "beurrés". 

 

Meursault, on y arrive en venant de Beaune par la N 74 que l'on quitte vers la droite peu après les bâtiments de "l'hôpital de Meursault" que j'ai cru voir rénovés lors de mon dernier passage en 2014. Avant les premières maisons du village, vous prenez sur votre gauche et tombez, à la limite de Puligny, sur les crus en question. Vous ne pouvez pas vous trompez, la génération suivante des Charlier vous attend autour de la plaque signalétique. Enfin, ça c'était il y a ... 20 ans ! Vingt ans, bordel de merde.

 

Genevrières, c'est un coteau argilo-calcaire au sol peu profond dan sa partie haute, avec quelques marnes très calcaires. Plus bas, la pente s'accentue, ce qui n'est pas mal pour le drainage dans cette région tout de même pluvieuse. L'orientation générale est tournée vers l'est. 

 

Eh bien, mon ami Denis et ses petits camarades, se servent aussi de Meursault chez les Bouzereau, mais c'est également la génération suivante aux commandes, qui a encore accentué la finesse de la production. Moi, cela me va très bien. 

 

ll nous a servi un beau Genevrières 2010,

totalement prêt à boire. Slurp! 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Mickey Orange (dimanche, 22 janvier 2017 05:26)


    Hello every one, here every one is sharing such know-how, so it's fastidious to read this weblog, and I used to go to see this website everyday.