UNE NOUVELLE JOUISSIVE






L'auteur est professeur

de littérature arabe

à l'université de Beyrouth.


Babel, une collection qui publie beaucoup de romanciers

de langue arabe (ou persane),

nous livre ici une nouvelle

au rythme inhabituel.










Je ne vous dévoilerai pas l'intrigue, si tant est que l'on peut parler d'intrigue. Il s'agit en fait de la vison d'un trentenaire libanais sur la mariage, la virginité, la possession de la femme, le contraste entre les attentes traditionnelles de la société au

Moyen-Orient et celles du "monde moderne".


Tout se déroule comme une narration, avec les doutes profonds de l'intéressé, puis ses pseudo-certitudes. On balance constamment entre l'humour distant et l'auto-dérision, le questionnement de soi.


Cela se déguste comme une boîte de ganaches, comme une bonbonnière de dragées, tantôt du bout des lèvres, tantôt goulûment. El-Daïf arrive à nous faire croire à sa pudeur personnelle, alors que c'est un Oriental légèrement pervers et fier de ses propres audaces. Enfin, voilà un autre aspect qu'il tente de nous faire ... avaler. 


Très subtilement écrit. Je me suis régalé. 


Écrire commentaire

Commentaires : 0