LEON SE PREND POUR PIERROT




Purification ou pas,

février fut pour votre Léon

un mensis horribilis.







Je suis rentré d'un voyage commercial en Belgique très fatigué, ayant accumulé les contacts professionnels mais aussi les soirées chez mes amis et ma famille, sans doute encore plus contraignants car la chaleur de leur accueil fait souvent durer plus que de raison le temps que nous passons ensemble. Merci à eux néanmoins.


Ensuite, le combat autoroutier entre les 2 tonnes du pick-up et mes épaules, en dépit des amortisseurs tout neufs, bascule facilement à l'avantage de la brute. 


Bref, en enfilade, j'ai eu tout ce que le stress et un diabète - même équilibré - offrent aux pauvres mortels: un épisode "viral" vague, une vraie gastro-entérite pas vague du tout, qui était épidémique ici, et enfin, pour couronner le tout, une vraie grippe bien classique, comme dans les textbooks de sémiologie. Je ne suis pas un fanatique des vaccinations systématiques pour les maladies à faible morbidité résiduelle. 


Actuellement, je suis en train d'entrer dans la deuxième branche montante du "V grippal". Bon, il y a eu quelque chose de plus, moitié Tietze moitié Bornholm: tout le rebord du grill costal, et son attache au sternum, est très douloureux, à droite comme à gauche, et tousser m'est fort pénible. Néanmoins, la toux a fini par céder, justement (sans phase productive), je respire un peu mieux, la fièvre disparaît et mon pouls se ralentit. Une fois que la codéine aura quitté mon sang, et avec elle le ralentissement de mes fonctions digestives, tout ira bien.


Il me faut bien bon 30 ou 40 unités d'insuline de plus par jour, alors que je ne mange quasiment pas. Rassurez-vous, c'est la seule chose que la branche agricole de la sécu française me paie. 


Ce soir, Christine, trachéite à sa phase initiale - gnar-gnar-gnar ! - m'a montré sa lune, euh, la lune. Comme je manque de pudeur, et le Nikkor aussi, je la partage.


Bonne nuit, Pierrot! 




Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Patou (jeudi, 05 mars 2015 09:49)

    Aïe. Soigne-toi bien. Ici, tout le monde a été malade, ... sauf moi.