A ROQUEBERE, CHEZ ISABELLE ET GERARD

Le soleil de 8 heures fait fondre la gelée matinale
Le soleil de 8 heures fait fondre la gelée matinale




Notre périple gersois s'est reposé en Ténarèze, au

 Domaine de Roquebère,  

à un pet de cheval

de Condom.





Christine a dégoté, suivant en cela docilement mon injonction de:

"Fais ce que tu veux, et sans rouspéter", une bien jolie chambre d'hôtes à courte distance de Condom, sur la route qui mène à Nérac. Nous avons loupé trois fois la petite pancarte "Roquebère", qui est le nom du lieu-dit et de la propriété, à la nuit noire, avant de débarquer quasiment dans la cuisine du lieu ... par un mauvais accès. Une fois bien garés sous les pins qui ombragent le large parking à proximité des pâtures pour les chevaux, tout a ensuite été "comme sur des roulettes".


Les hôtes de ce paradis ont vécu en région parisienne et ... partout ailleurs.

"Lui" avait exercé différents métiers dans l'agriculture et l'exploitation forestière, avant de se poser là. Quant à "elle", on ne peut nier que sa retraite permet de mettre en valeur un don pour les activités de "chine/chinage". En outre, c'est la génération suivante (une fille) qui exploite manège, écuries et haras sur le domaine de 32 ha: 38 chevaux en tout, dont quatre poulinières généralement. Il n'est pas exclus que je me remette en selle lors d'un autre séjour, même si mon dernier contact avec un bridon remonte à ... 1988. 


D'emblée, le contact passe bien avec ce couple qui a manifestement beaucoup circulé, vu beaucoup de choses et s'est posé les bonnes questions. Il règne ici une atmosphère cosmopolite et les espaces sont grands, la discussion aborde plein de sujets et on a à peine le temps de détailler la minutie et le bon goût de la décoration. A table, même chose et les produits sont de qualité.

La preuve, on a même sifflé une bouteille de Cuvée Majou 2006 ...


Une seule ombre au tableau pour de pauvres voyageurs viticoles itinérants en tournée de prospection: dommage qu'il faille se lever avant 10 heures (largement !) pour satisfaire aux exigences du premier rendez-vous: la literie est ferme et confortable et le silence total. On aimerait pourtant bien "faire la grasse". 


Un petit aperçu des lieux (avec le sourire de la vigneronne

et la caresse du soleil gascon, si vous le désirez).

Vous aurez compris que: gentillesse de l'accueil au soir + repas très convivial

+ petit déjeuner impeccable (produit des poules de la basse-cour locale)

+ très bel endroit = vivement recommandé.



Écrire commentaire

Commentaires : 0