COMME UNE GAZELLE DU SAHEL

 

 

 

 

 

 

 

Je trie de vieilles photos:

il faut en jeter,

et il faut en numériser.

Vous découvrirez

les plus pittoresques

au fil de mes chroniques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Patricia (alias Patou) de ce blog - qui est également la mère des Johan et Loïc de la Cuvée Jolo - inaugure la série.

 

Bien avant qu'on ne parle de nos fils - " Les jeunes savaient se retenir, dans ce temps-là, Madame! " - nous avions fait un voyage dans le Sahel. Cette zone de l'est tunisien, qui va en gros d'Hammamet et sa baie jusqu'à Chebba, comprend aussi Sousse et Monastir, ainsi que l'ancienne capitale fatimide de Madhia. On n'oublie pas la bataille de Thapsus qui vit la victoire du vieux Jules, le beau théâtre d'El Jem etc etc .... jusqu'à l'occupation turque puis le "protectorat" des Français. 

 

Nous partagions un car de tourisme avec un troupeau d'Italiens assez folkloriques mais rumorosissimi et le guide, qui avait vécu un temps à Bruxelles et en avait gardé une rancoeur assez vive, parlait un italien suffisamment lent pour qu'il ne dût pas traduire à notre intention expresse. Il y avait entre autres un ancien militaire parmi nos compagnons de voyage. Il s'était battu à certains endroits lors du dernier conflit mondial et revoyait pour la première fois ces terres où des frères d'armes avaient péri. Cela était émouvant et lui était réellement adorable. 

 

Un midi de mechoui sous la tente, il fallut danser. Je n'excelle pas à cet exercice mais le Dr.vét. Verhegge, elle - qui ne l'était pas encore à ce moment-là - fit tant et si bien que nos petits camarades transalpins et phéniciens furent tout .... émoustillés. On découvre cette allumeuse à contre-jour sur mon illusration.

 

Il y a plus de trente-cinq ans de cela, Ma Sha' Allah ...

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Patou (mardi, 10 février 2015 15:22)

    Mmm, fabuleux voyage! Nous étions minces et beaux, ce qui ne gâte rien