ET TOUT EST DESERTE

 

 

 

 

Un seul blog

vous manque et ....

 

 

 

 

 

 

Des amis, fidèles lecteurs, se sont quelque peu inquiétés de mon silence claviérique. Dame, la fin janvier fut fort occupée et le tournant du mois nous vit, Christine et moi, déserter Corneilla pour rejoindre les hostiles terres du nord.

 

Vous découvrirez tout cela par le menu. Il suffit pour l'heure de détailler l'illustration de ce billet pour saisir l'occasion qui fit de Léon un larron. Tout au fond, caché par la bouteille d'eau - je vous rassure, cela ne durera pas - on découvre William, un des tout premiers destinataires de la Cuvée Majou 2012, son millésime de naissance. Il est entouré d'un côté par Kevin, qui a construit le nid qui abrite le premier nommé, et a plus que vraisemblablement participé à sa construction personnelle aussi. Il est accompagné, de l'autre côté, par Céline, de qui je vous ai parlé ICI. Elle, nous avons la certitude absolue de sa participation entière et totale à leur conception, maison tout comme bambin. Pour tout dire, un deuxième, prénommé Jack, dort pour l'instant hors cadre. C'est mon millésime en cours qui veillera sur lui. 

 

Plus vers nous, je vous présente la Loute, qui vient d'entrer dans l'année qui la verra coiffer Saint Catherine. Il s'agit ici en fait de son repas d'anniversaire, organisé avec 4 jours de retard .... elle est surbookée. En face d'elle, son chevalier de coeur, Nicolas, qui défend vos économies au péril de sa vie. Non, il n'est pas banquier - je vous ai dit qu'il vous défend, pas qu'il vous vole légalement - il transporte vos sousous.

 

Plus près encore, vous connaissez Christine, l'ambassadrice Coume Majou auprès des restaurants chics. Ce soir, elle sera aussi ma bouillotte, en passant: il fait un froid arctique dans le Roussillon, avec blizzard en prime. 

 

Et, à l'avant-plan, Carla arbore son plus beau sourire philippin tandis qu'Yves dévoile un léger épicanthus d'une origine génétique beaucoup plus incertaine. Par contre, il est le père tout ce qu'il y a de plus légitime, et de plus désoxyribonucléique, de ladite Céline.

 

Le siège vide est destiné à accueillir mon séant.

 

 

Bon anniversaire à toi, ma merveilleuse Virginie,

et merci à vous tous, mes amis, pour une soirée délicieuse.

C'est un Chambolle (1990) de la maison Chopin

qui a charmé nos palais, soit dit en passant.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0