ET ALORS, DENIS EST ARRIVE - E - E


C'est le pied qui

pris la photo.

"Monsieur le président"

du club d'amateurs de vin d'Epinay-sur-Orge

a découvert

la vigne de la Loute,

à "Alt de Coume Majou".

Elle s'offre à lui dans

sa tenue d'hiver.





Il faisait beau temps sur Estagel, ce dimanche.


Je vous ai déjà parlé de Denis. Je l'avais "rencontré" au hasard de ses commentaires sur des blogs amis. Ensuite, cet homme de l'ouest m'attendait sur le débarcadère de l'Île d'Yeu - normal pour le fils d'ophtalmologiste que je suis - au mois de juillet 2011, où il m'accueillait - ainsi que Christine qui y devint pour lui "la délicieuse" - avec un sens de l'hospitalité aigu, pour quelques jours de détente.


Nous y pêchâmes (à la nasse), y bûmes (jusqu'à être chlasse ), y mangeâmes (comme des voraces) et y roulâmes (avec audace) du point du jour à la fermeture de nos paupières. Cela scella le début de notre amitié.


Denis m'héberge en pays templier chaque fois que mes jantes nous mènent vers la Francilienne. Mais lui, suppot de Satan de métier alors qu'il est prévôt de la liberté à ses moments de loisir, n'a que peu l'occasion de s'offrir des vacances. Or donc, ayant à faire et sans doute aussi affaire à Barcelone, il a consenti néanmoins au détour par chez nous. Nous avons pu parcourir une partie de mon vignoble estagellois, qui se remet sans trop de peine du déluge de la fin novembre 2014. Si la variété rouge du corindon nous sert de protecteur à tous les deux, avec jour de fermeture le jeudi, lui, en plus elle le nourrit. Ne cherchez pas la clé de cette énigme, cet ingénieur de formation cède à l'ésotérisme à ses moments perdus. Il dit que cela le dynamise. Moi, qui ai par contre été formé à la science la plus inexacte qui soit, je n'aime des techniques douces ou parallèles que celles qui permettent de faire cuire les oeufs sans trop les brouiller. Comprenne qui pourra. 


Nous avons aussi trimballé nos semelles à Collioure, là où la pêche à l'anchois finit par échouer, faute de proies. On y prend encore quelques baudroies, mais seulement au lamparo. Par contre, point de lamproie, car c'est la Gironde qui s'en empara, mettant les Catalans dans l'embarras. 


Merci, Denis, de ta venue. Merci de ta bonne humeur. Merci de ton éternel scepticisme - en compétiton avec le mien. Merci de ton goût pour la controverse.


A part notre chèvrière préférée, que tu rencontreras un jour,

je ne connais personne d'autre qui prenne autant plaisir à défendre

un avis théoriquement indéfendable, par amour de la contradiction.

Ah si, j'en connais un quand même: ..... Léon.

REVIENS NOUS VITE.




Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Vincenzo Pellegrino (dimanche, 22 janvier 2017 22:57)


    This site was... how do I say it? Relevant!! Finally I have found something that helped me. Thanks a lot!