CHEZ BAPTISTE, A LA CAVE

 

 

 

 

 

 

 

J'ai eu l'occasion de vous expliquer

le lien spécial qui m'unit au

restaurant "La Barbacane",

dans la Cité de Carcassonne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après y avoir été client du vivant de mon père, nous y avions rencontré plusieurs fois Georges Gracia, un des sommeliers marquants de France, lorsque je suis devenu viticulteur. Son successeur, qui fut aussi son élève, est issu d'une famille comptant des vignerons sur Châteauneuf-du-Pape. On ne doit donc rien lui expliquer au sujet des grenaches, mais il est en plus amoureux du carignan, faisant aussi partie de la "Smith Connection". 

 

Nous avons eu l'occasion de faire une intéressante dégustation avec lui ce matin, montrant notamment, presque en "première mondiale", la Loute 2012 et la Cuvée du Casot 2008, qui n'avaient pas encore trop quitté notre cave. De même, le dernier Maury, notre Cuvée Jolo Quintessence 2011 faisait ses premiers pas dans le "beau monde".

 

En plus de ses fonctions en salle, c'est Baptiste Ross-Bonneau qui gère la cave et son roulement, avec la double tâche de faire vivre les crus vénérables, et prestigieux, leg du passé, mais aussi de sélectionner un bel assortiment de vins plus récents du Languedoc-Roussillon, du Sud-Ouest proche et de la vallée du Rhône. En outre, l'Hôtel de la Cité propose aussi à ses clients de descendre à la cave pour une dégustation à thème sous sa conduite. 

 

C'est dans ce chaleureux local que nous avons travaillé ce matin, et j'ai immortalisé l'instant. Hélas, j'avais débranché la mise au point automatique de l'objectif hier soir, afin de "tricher" un peu sur des effets de profondeur de champ, et ai oublié de la remettre en fonction aujourd'hui. Le piqué de mon cliché n'est donc pas parfait, je m'en excuse auprès de vous ... et auprès de l'industrie japonaise de l'optique qui fait mieux que cela d'ordinaire. 

 

Je m'excuse aussi auprès de Baptiste de l'avoir quasiment privé de déjeuner: il était passé midi quand nous nous sommes quittés, service à suivre pour lui. J'espère qu'il a eu droit à une "deuxième balle" sur son tie-break quand même ! 

 

Vous dégustiez déjà plusieurs cuvées du domaine entre les remparts de Carcassonne, si vous le vouliez. Dès cette semaine, nous aurons en plus le bonheur d'y voir notre vin blanc, la Cuvée Civale, et Baptiste a rejoint le camp des amateurs de la Cuvée Miquelet. Le millésime 2005, parfait à boire à présent et dont nous avons encore quelques centaines de bouteilles, va rejoindre le cellier.

 

J'ai cru comprendre que le chef propose de la palombe pour le moment.

Si vous voulez participer à la régulation de ce flux migratoire,

c'est l'occasion ou jamais! 


 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0