QUESTION REPUBLICAINE: FAUT-IL TIRER LES ROIS ? 

 

 

 

 

Je ne vais pas vous refaire le coup

de l'historique de la fameuse

"Galette des Rois".

Tous les blogueurs y sacrifient.

 

 

 

 

 

 

 

Je préfère vous commenter celle-ci, que nous avons dégustée à deux reprises.

 

Mais avant cela, pour mes lecteurs de la nouvelle grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, je vous signale que la boulangerie qui jouxte le restaurant "En Pleine Nature" , à Quint-Fonsegrives, tient les siennes à votre disposition. Je vous les recommande et en profite pour saluer Sylvain Joffre et toute son équipe, Alexandre en tête, à l'aube de cette année 2015.

 

En mai 2014 - purée, il y a déjà si longtemps - nous avions fait "escale" un peu avant le pont de Capestang - où habite le frère de Christine, aussi un Thierry, lors d'une mini-croisière familiale avec notre sponsor, alias "la vioque". A cette occasion, il nous avait rejoints porteur d'une pièce garnie de macarons ... délicieux. Le pâtissier tient boutique dans le village, après avoir été compagnon du devoir, avoir réalisé son TdF comme il se doit, et avoir fait acte civique en Roumanie, au sein d'une ONG (comme mon fils aîné). Je ne sais pas s'il confectionne depuis lors la spécialité appelée "Paris-Bucarest". 

 

L'autre soir, nous sommes allés saluer la famille héraultaise et avons emporté une de ces galettes au passage, que je vous montre ici: le feuilletage est exceptionnellement léger. Il se décolle presque de la frangipane et croque en 100.000 couches sous la dent. Le dessus est bien doré et le centre pas sec du tout. Enfin, il a "goût à beurre". Miam. Quant à l'appareil, il contient ce qu'il faut d'amande amère pour ne pas être écoeurant, et beaucoup d'amande douce, de sucre et d'oeuf pour être slurp quand même. C'est moi qui ai eu la fève ... dans la sixième portion que je me suis servie.

 

Et aujourd'hui - vous avez compris que la nièce Justine avait passé son WE avec nous si vous suivez mon blog - c'est une galette identique qui a servi de dessert, avec la même délectation comme résultat. Pour ceux qui n'ont pas la possibilité de profiter des embouteillages du périphérique de Toulouse, l'adresse biterroise que je vous recommande est "Au Palais des Saveurs" chez Lionel Mandirac. La rumeur locale veut qu'il ait été "MOF" mais je n'ai pas pu le vérifier. 

 

Nous montons régulièrement en Cerdagne pour servir un de nos clients préférés au bel Hôtel Planes. Nous avions par le passé d'autres livraisons à faire plus loin vers les Pyrénées espagnoles et le Capcir, mais cette clientèle a fait défection, restreignant sa carte car l'activité est un peu moins florissante dans les "Neiges Catalanes".

 

Aussi ne sommes-nous pas allés jusqu'à Bourg-Madame pour tirer les rois! 


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0