CHAQUE JOUR LE SOLEIL SE COUCHE SUR LA MASSANE 

 

 

 

Depuis quelques jours,

de nombreux "posts"

nous montrent des images de coucher ou

de lever de soleil.

 

 

 

 

 

Je vais d'abord tenter d'y trouver une explication, puis, mon esprit d'escalier aidant, vous offrir une diversion éducative. 

 

Une explication saute aux yeux: j'y suis sensible et les remarque plus pour l'instant. Effectivement, je traverse une phase nostalgique et angoissée.

 

Néanmoins, cette période de passage d'une année de calendrier sur l'autre, et le solstice d'hiver, et les conditions climatiques ... et tout ça, et tout ça, incitent sans doute mes proches à vous montrer ce genre de clichés. D'autant que la position du soleil et la rapidité avec laquelle il se couche nous fournit matière à ces images.

 

La vue est prise depuis la jetée orientale du petit port de plaisance installé au bout d'Argelès-sur-Mer, côté Le Racou. Cette commune, jadis caractérisée par un développement déchaîné de campings "low-cost" et leur attrait envers un public finalement moins "intéressant" pour la région, effectue depuis quelques années un virage sensible. Le village dans les terres se fait de plus en plus coquet, avec un agencement intelligent de la circulation, même si le long sens unique agace parfois. Et la partie côtière, en pleine rénovation, ne manque pas d'attrait. Sa promenade le long de l'eau présente encore quelques belles villas d'antan, l'aménagement est bien entretenu (sentier, palmiers, exposition de posters photographiques à thème ...) et le port se développe graduellement de manière assez esthétique. Après, je ne m'intéresse pas du tout aux manoeuvres immobilières et financières qui y sont forcément liées. C'est le lot de tout le littoral méditerranéen.

 

Le cours d'eau que vous apercevez plein champ s'appelle la Massane (Maçana) et est en réalité un fleuve de 22 km de long, prenant sa source au col du même nom, à une altitude de 968 m dans le massif des Albères. Cet ultime prolongement oriental des Pyrénées sépare à cet endroit la Catalogne française de la grande Catalogne sud. Il se jette, après avoir traversé le village de manière sinueuse, dans la marina qui fait office de grau.

 

Auparavant, il a arrosé la forêt de la Massane et la Réserve Naturelle qu'on y a créée. Il s'agit d'une forêt de type "ancien", avec des essences très diversifiées comme des hêtres et des chênes vénérables. Un vieux gland comme moi aime à y ramasser les faînes, d'autant qu'on rencontre aussi des érables, du houx, des frênes etc ... Les botanistes disent que l'endroit regorge d'espèces saproxyliques rares, car il n'y a là que très peu d'exploitation forestière et donc pas mal de bois mort. Vous avez compris que c'est aussi un paradis pour les cueilleurs de champignons, mais je ne sais pas si le prélèvement est officiellement autorisé. Enfin, un cheptel restreint de vaches locales, les massanaises ou vaches de l'Albera, y paissent à l'occasion.

 

Voilà, moi qui n'ai pas assisté à la messe de Noël, 

j'espère toutefois que vous avez goûté cette petite note pastorale.

J'apprécie par contre cette ... symphonie de la nature. 


 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0