L'IRONMAN JETTE L'EPONGE







L'image se trouble

sur notre récepteur.


Bientôt, c'est la mire

qui occupe l'écran.


AU CHAI

met fin à ses activités.









Notre quidam possède - au moins - deux passions, insoupçonnées et insoupçonnables à première vue.


Sans le moindre soutien émanant d'une éventuelle famille aux multiples relations, notre quidam s'est élevé tout seul à un poste de cadre au sein d'une banque privée de renom, domiciliée dans le quartier des affaires au centre de Bruxelles.


Notre quidam, alors que rien ne transparaît lorsqu'il porte un costume de ville, ou même une tenue décontractée, possède un corps de fer. Lorsque c'est un Marcel qui le couvre - Catherine, sa femme, saura vous le confirmer - sa musculature de tri-athlète fait son apparition. J'ai découvert qu'il était "ironman". C'est sa première passion. Chapeau.


Notre quidam a eu des fréquentations louches, qui l'ont amenées à sa seconde passion. Il a en effet suivi les séminaires d'un sommelier joufflu, fantasque, imprévisible, très grand connaisseur et fort didactique. Non, je ne vous donnerai pas son nom, c'est contagieux. Cela l'a transformé en amoureux du vin, des vins. Comme son épouse, la même Catherine que celle qui lui choisit ses débardeurs, est en plus cordon bleu - nous avons pu le vérifier - vous imaginez les ravages que cela fait au moment de préparer un double marathon ou une sortie en pleine mer à la nage ! 


Gérald Servais, car c'est bien lui, avait lancé une affaire de vente de vin au détail, en activité complémentaire, entre Charleroi et Chimay. De bons choix de vignerons, une salle de dégustation aménagée sans ostentation mais avec goût, chez lui à Castillon, une sympathie communicative et le sens de l'accueil: le couple offrait beaucoup d'atouts.


Malheureusement, l'air du temps, la pression fiscale, l'indélicatesse de certains, une saine notion de l'équilibre budgétaire (il est banquier) l'ont amené à reconsidérer sa décision. Les adorables ados du couple, à la courtoisie remarquable, méritent une part plus large du temps de leurs parents, estiment ceux-ci.


Le CHAI fermera donc la porte de son cellier à double tour à la fin 2014.


Je tiens à remercier Gérald de sa disponibilité, de sa franchise, de son sens aigu de ce qui se fait ou pas. Et je suis reconnaissant aussi à sa femme de l'ouverture de son accueil et ... de la "délicieuseté" de la cuisine qu'elle nous a offerte à chaque occasion.


Je leur rappelle qu'il y a deux chambres D'AMIS à Corneilla. Parfois, ce sont des journalistes, des restaurateurs, des marchands de vin, des collègues qui les occupent. Le plus souvent, ce sont des camarades, tout simplement. 


On peut aussi porter les deux casquettes ! 







Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Jose Lorence (dimanche, 22 janvier 2017 15:51)


    Very great post. I simply stumbled upon your weblog and wished to mention that I've truly enjoyed surfing around your blog posts. After all I will be subscribing for your feed and I hope you write once more very soon!