LA RINGER, QUELLE GRANDE DAME !

A "El Mediator" (copyright C. Civale)
A "El Mediator" (copyright C. Civale)

Trempés en arrivant

(averse diluvienne depuis

notre place de stationnement

de l'autre côté du

pont sur la Têt)

et trempés en sortant

(diaphorèse majeure liée

au pogo durant

tout le concert). 

 

 

 

Mais quels grands moments de bonheur de l'oreille, des lobes frontaux et du coraçon !

 

Il faut vous dire que je suis un inconditionnel de Catherine Ringer. Ses photos "osées" - comme on disait alors - révélaient une femme aux proportions splendides et au charme très provocant. J'ai vu plus tard les films érotiques où elle a joué et ils m'ont émoustillés. Mais tout cela n'a qu'un temps. Il serait hypocrite de nier que ces souvenirs exercent une influence sur le presque culte que certains hommes portent à la demi Rita Mitsouko. Le même phénomène existe dans le cas de Madonna, Jean Manson, Nina Hagen, Pierrette Lepen - non, pour cette dernière je déconne. 

 

Mais le vrai déclic, pour moi, reste lié à ses interprétations des chansons de Bowie, avant même que je n'eusse entendu les Andy, Marcia Baila et autres. Son accent anglais était approximatif mais il faut énormément de talent pour "couvrir" le grand David, et une certaine dose d'originalité pour avoir reconnu à cette époque toute l'étendue de l'attrait du Cockney. Et ce talent, elle l'avait.

 

A l'automne 2007 - je pense - avec encore Fred à ses côtés, elle avait mis le feu au Campo Santo. On avait prévu des gradins dans ce cloître-cimetière-musée mais le podium n'était qu'à peine surélevé, il n'existait aucune barrière de sécurité et pas de service d'ordre.Véridique. Au bout de la première moitié de la seconde mesure du premier morceau du set, le public était agglutiné à 1 m de la batterie, Catherine chantait dans un micro dont le pied était entouré par la foule et Fred avait du mal à trouver la pédale de sa guitare. Les "retours de scène" étaient invisibles. Mais le concert a été magnifique, les "encore" d'enfer (du Bowie dont Red Sails). Nous ne savions pas, ne pouvions pas savoir, que cette imbécile de pseudo-glande salivaire, la même qui me prive d'insuline, allait bientôt nous priver du duo. 

 

Et hier, 28 novembre 2014, Madame Ringer nous a rappelé avec dignité et une tristesse contenue qu'elle commémorait le septième anniversaire, jour pour jour, du décès de son chéri. Le concert touchait à sa fin et la grande pudeur de la chanteuse, soutenue par des side-men de qualité, a mis une boule dans la gorge de pas mal de spectateurs. Après, notre vedette a étalé tout son professionnalisme, rebondissant sur sa nostalgie, forçant sa voix sans l'érailler et, comme un solide Transalp qui décolle, comme un Superconstellation qui quitte le tarmac, comme un Jumbo-Jet abandonnant son aire, Madame Catherine Ringer a déployé ses ailes et une demi-heure supplémentaire - au moins - de commedia dell'arte, d'opérette de qualité, de tango synthétique, de rock 'n roll ... de bonne musique, quoi, nous a conduits jusqu'au bonheur du mélomane.

 

Merci, Madame Ringer, merci Catherine, merci la meuf' à Chichin ...

et reviens nous vite !    

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Michel Smith (samedi, 29 novembre 2014 15:30)

    Eh oui, la Ringer est bien rangée désormais...

  • #2

    Luc Charlier (samedi, 29 novembre 2014 17:18)

    Bien trouvé. Moi, elle ne m'a jamais "dérangé". Ainsi toi, tu étais magnifique dans tes rôles pour les studios Marc Dorcel. Mais il y a un âge pour tout et honnêtement, je te préfère maintenant.

  • #3

    Thierry Charlier (dimanche, 30 novembre 2014 07:14)

    Je pense que nous avons volé une fois en Superconstellation, au départ de Lisbonne, pour aller à Madère... Le plus beau des quadrimoteurs de ligne...

  • #4

    Luc Charlier (dimanche, 30 novembre 2014 09:21)

    Comme beaucoup de Charlier, tu penses bien, ô Thierry mon frère. J'avais évoqué ce vol avec Mina, qui ne s'en souvenait plus trop. Nous pensions alors que c'était vers les Canaries mais Madère date d'environ la même époque et c'est très possible aussi. "Take Another Plane" pouvait encore en avoir dans sa flotte. A propos de flotte, cela tombe bien ici.