C'EST OFFICIEL: VINI BIRRE & {MAJOU}

 

Het is zover - ça y est: mon impresario et les organisateurs ont trouvé un terrain d'entente et mon secrétariat a rempli et renvoyé tous les questionnaires. Coume Majou sera présent avec enthousiasme au PREMIER SALON UNIVERSEL du vin loyal organisé par mon ami Patrick Böttcher.

 

Pourquoi? En fait, cet heureux verdict est tombé sous les coups de deux événements sans rapport l'un avec l'autre: l'arrivée de Saint-Nicolas à Bruxelles et mon béguin pour la mère fouettard, Kattel Klapp en Alsace. 

 

Patrick est suisse. Et c'est un Suisse qui s'est épris de vin d'Alsace, comme nous tous en fait. Il est aussi apothicaire, un peu, sur les bords. Il est rentré en religion vinique, a intégré le cercle des intimes d'In Vino Veritas, des anciens du Ceria, de certains de mes amis sommeliers en Belgique, voire même des cavistes, car il en existe de sympas et de compétents, si on cherche bien. Et il sillonne le vignoble, de long en large. Cela lui prend du temps car souvent il zigzague; je suppose que son cervelet n'a pas reçu assez d'iode durant sa jeunesse dans les Alpes.

 

Patrick m'a proposé de participer au salon qu'il organise dans les bâtiments de "Tour & Taxis", le long du canal à Bruxelles, le dimanche 7 décembre de 10 à 20 heures et le lundi 8 décembre de 13h30' à 19 heures. Il y aura quelque cent vignerons et brasseurs, élaborant tous des produits peu frelatés.

 

Moi, je vous amènerai de l'Eglise, du Majou, du Miquelet et du Maury, dans des millésimes parfaits à boire et encore disponibles. Ce sera JF Basin, de Basin & Marot, et Chantal Samson, du site de vente en ligne Popsss, qui pouront ensuite vous les vendre et vous les faire livrer. 

 

Jean-François, un Frenchie, suivait mes exposés au Ceria d'Anderlecht dans les années '90 alors qu'il occupait des fonctions administratives au sein de la société d'Ieteren. Il roulait donc en berline "normale" pour se déplacer, et avait une jolie Targa de collection ... pour se faire plaisir. Il est en plus bon guitariste et amateur de jazz. Nous avons sympathisé, et cette relation a perduré quand il est devenu marchand de vin. Pourtant, ce n'est que depuis un an qu'il a ajouté une de mes références à sa gamme. Il marche par "coup de coeur", et non par copinage ni "prix d'achat + marge = combien". C'est bien ainsi.

 

Chantal, une Belch' elle, m'a rendu visite avec son compagnon à Corneilla. Elle vient du milieu du marketing et lui est photographe. Ils ont décidé de combiner leurs expériences et de lancer un site de vente en ligne ne comportant que des vignerons belges pur jus. Leur dynamisme, leur audace, leur témérité même m'ont rappelé certains souvenirs et j'ai immédiatement accepté de faire partie de leurs références.

 

Aussi bizarre que cela paraisse, alors que je suis un compatriote, que je jouissais d'une certaine renommée dans le pays (Ceria, IVV, périodiques médicaux, télévision ...), que mes vins figurent encore toujours chez une dizaine d'étoilés, qu'il paraît qu'ils sont bons, que leur prix est ridiculement bas par rapport à la qualité offerte et au rendement obtenu, je ne suis jamais arrivé à trouver un agent désireux de représenter toute la gamme sur tout le territoire. Maintenant, je ne cherche plus et ce sont de petites structures, sympathiques et locales, qui me distribuent.

 

Venez nombreux nous goûter, moi et les autres,

à Turn und Taxis, dimanche et lundi en huit.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0