LA GASTRONOMIE EST UN PLAT ...

Copyright Jean-Jacques Prévôt
Copyright Jean-Jacques Prévôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... qui parfois se relate à froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant d'aller cueillir au "champ d'aviation" - comme on disait de mon temps - de Garons / Saint-Gilles frère et amis venus célébrer mon anniversaire, Christine et moi avons rendu visite à un poète du fourneau et à sa fille, en octobre dernier. 

 

L'illustration, je pense qu'il me donnera l'absolution pour sa mise en ligne, provient du "flyer" (en français: prospectus ou plaquette) couvrant l'exposition, en mai dernier, des oeuvres picturales de Jean-Jacques Prévôt, le chef étoilé de Cavaillon.

 

Depuis une demi-douzaine d'années, c'est sa fille Sandra-Rose qui surveille la salle et choisit les vins ... enfin, quand elle ne parcourt pas les étendues sauvages du Costa Rica avec l'élu de son coeur, sous-prétexte de 'honeymoon à retardement", la coquine. C'est donc elle qui a orchestré notre repas inaugural de la même manière qu'elle avait déjà dégusté nos vins lors de nos deux visites précédentes. Notez qu'un Maiden Voyage si près d'une Cantalupe Island, c'est logique si on apprécie, comme moi, la musique de Herbie Hancock. 

 

Je ne vous en ai pas parlé plus tôt, tellement les événements se sont précipités cet automne. C'est sans doute cela, vieillir: le temps s'écoule à une vitesse toujours croissante, d'une part. D'autre part, on réagit en le remplissant de plus en plus, comme si on craignait de perdre ne fût-ce qu'une seconde de celui qui nous reste à passer ici bas. Je ne comprends pas les gens qui "s'ennuient". J'en rencontre pas mal, pourtant, d'autres qui m'ennuient, à moi. Mais c'est un autre sujet. 

 

Vous connaissez ma rengaine: je ne suis pas critique gastronomique; dévoreur et gourmand, oui; cuistre et pique-assiette, non. Consultez-donc "notre" menu pour comprendre que ce fut la fête.

 

Cavaillon rime avec melon, et la famille Prévôt vous en propose durant toute la saison. Bien plus, vous pourrez déguster douze mois sur douze un apéritif à base de ces calebasses. Certains chefs, et cela n'enlève rien à leur talent, ne vivent que pour leur cuisine, ou alors ont un passe-temps distinct, dont ils ne vous entretiennent jamais. C'est bien leur droit. D'autres, par contre, aiment à vous confier comment ils occupent leurs loisirs. Pour beaucoup, cela consiste à aller ... pêcher du poisson, chasser du gibier, manger chez les confrères, déguster chez un vigneron, entretenir un jardin potager, découvrir des contrées agricoles lors de virées à moto, réaliser des randos en altitude et y goûter du fromage de buron ou du jambon de séchoir.

 

M. Prévôt, lui, a créé une école, comme Caetano Veloso et Gilberto Gil ont lancé autrefois le tropicalisme: le melonnisme. Il cuisine le melon, il peint le melon (et au melon), il "parle melon". On a même réalisé un santon à son effigie, portant couvre-chef, mais ce n'est pas un chapeau melon! 

 

Dans ce Vaucluse qui nous accueille à bras ouverts, tout autour de la Durance, l'adresse cavaillonnaise est incontournable. Certaines entreprises épinglent sur une carte murale toutes les localités où elles ont affaire. Je trouve cette habitude délicieuse. Nous, entre Cucuron, Lourmarin, Cavaillon, Avignon et, ne soyons pas chien, le Sambuc, Pujaut et Collas, même si ces derniers se situent juste à la marge, dans des départements voisins, nous ne savons plus où donner de la fourchette. 

 

Je comprends pourquoi tant de Belges ont installés par là

la demeure pour leur retraite heureuse.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0