EPILOGUE

Soufflez !
Soufflez !

 

 

 

 

Vous savez

qu'on m'interdit

de parler

des desserts.

 

 

 

 

 

 

Dans le pays des lois Evin, les diabétiques eux aussi sont censurés.

Moi, j'applique les préceptes de la faculté ... à l'envers. J'adapte mon alimentation à mes désirs, dans des limites presque raisonnables, et puis je modifie le traitement en fonction de ce que j'ai mangé. Je précise, même si je porte un surpoids de 15 kg au moins, que j'en ai perdu environ dix depuis que je suis arrivé à Corneilla, et que je n'ai pas regrossi de manière significative depuis la "déclaration" manifeste de la faillite de mon fainéant de pancréas. 

 

Donc, ce fut un gâteau au chocolat - fin et léger, si si - qui termina nos agapes. Après la verveine du jardin, on nous prêta un parapluie et son porteur pour regagner la limousine (Kangoo 65 cv, 220.000 km, version "cérémonies") car les orages annoncés sur le Gard dans le cadre des fameux épisodes cévenols pointaient le bout du nez. Christine a pris le volant, Perle + Nymphettes + Rioja ayant disparu pour une large part dans mon tube digestif personnel. C'est au périscope qu'elle est arrivée au petit hôtel (jolie piscine !) qui nous accueillait dans la périphérie d'Arles. J'ai poussé le vice jusqu'à aller garer moi-même la voiture dans le parking de l'établissement, situé par derrière, en terrain privé donc et à revenir à pied ... trempé jusqu'aux os.

 

Un véritable mur d'eau s'est abattu sur la zone, mais la pluie a cessé au bout de 20 minutes et la nuit fut sereine, passée fenêtre ouverte. Par contre, Nîmes souffrit une fois de plus de terribles inondations, à peine 40 km plus loin. Le lendemain, les routes pittoresques qui entourent le beau cirque de Navacelles exhibaient les cicatrices de ce déluge: affaissements, parapets emportés ...

 

Mais ceci est une autre histoire.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    michel (jeudi, 16 octobre 2014 12:09)

    Le gâteau au chocolat si "fin" et si "léger" qu'il fut a néanmoins résisté au souffle qui a éteint la bougie d'anniversaire.
    Anniversaire pluvieux (et même plus vieux), anniversaire heureux!
    Les mets dégustés, les vins bus et les paysages visités y ont contribué tout autant que la présence d'invités triés sur le volet...
    Le blog de Luc CHARLIER permet de se constituer un carnet d'adresses assorti d'un florilège de suggestions à mettre dans son assiette et dans son verre.
    Ici, pas une goutte d'eau, ce qui nous permet de donner la dernière main aux travaux de charroi et de stockage de bois de chauffage pour nos cheminées.
    Le 14 octobre, dont j'ai appris hier soir que c'était AUSSI l'anniversaire de la bataille de HASTINGS, ce fut Saïgon-City notre "cantine" à Saint-Girons... Hélas, la cuisine vietnamienne, ne met guère en valeur le sang de la vigne... mais peut-être me détromperez-vous.
    La décuvaison laisse-t-elle augurer un millésime à la hauteur de vos attentes? En tout cas, et si en plus nous devons le consommer un jour, c'est ce que nous souhaitons!
    Cordialement.
    Michel.

  • #2

    Luc Charlier (jeudi, 16 octobre 2014 22:34)

    Bon anniversaire, M. le Proviseur. Avec un peu de retard. Nous y reviendrons.

  • #3

    Thysebaert dit Lassidu (jeudi, 16 octobre 2014 22:40)

    13 octobre, 15 kg, 58 ans, 65 CV, non mais !... Maître (de soi), serviteur (de la vigne) - un Léon pouvant cacher un Lev - voici le simple merci d'un enseigné du cep ayant parfois saigné de vos cours de la vigne (fastoche) ... Prettige verjaardag..,et au plaisir de vous lire !