APRES : 72 HEURES PLUS TARD

A la mode de chez nous
A la mode de chez nous

 

 

 

 

 

On y ajoute un peu

de Loute 2013,

privilège du producteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rable a profité de 15 minutes à four chaud. Les trompettes de la mort proviennent des forêts du haut de Céret, les girolles aussi. La purée, c'est des bintjes et du jeune céleri .

 

A part les champignons, tout est "offert". Mes crises de goutte, si j'en souffrais, ne me coûteraient rien. En fait, l'allopurinol m'est payé par mes cotisations à la MSA et pour le reste, je me débrouille.

 

Ce soir, la Civale mangeait chez Luc(ullus). 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    michel (dimanche, 05 octobre 2014 08:56)

    Je crois que ce blog est très néfaste pour ma santé... à la seule vue des photos et à la lecture des recettes de gibier mon taux d'acide urique s'envole! Et, comme si ce n'était pas suffisant,le défilé des flacons qui accompagne ces pôôvres bêtes dope mes triglycérides,
    J'envisage de vous dénoncer pour creusement du trou de la Sécu.
    En fait je suis rongé par l'Envie et tenaillé par la Gourmandise, plus que 5 et je brûle en enfer!
    Mon cordial bonjour à Christine, mes compliments à Nemrod et à son fidèle compagnon et mon amical salut à Luc Charlier, vigneron.
    Michel de LACAVE.

  • #2

    Luc Charlier (dimanche, 05 octobre 2014 19:45)

    On ne me fera pas croire qu'il n'y a jamais ni paresse ni luxure dans l'Education Nationale !