BAS LES MASQUES

Christine, Yves et Carla (Port-Vendres)
Christine, Yves et Carla (Port-Vendres)

 

 

 

Le premier soir,

Dieu a créé

le cèdre du Liban

et nous,

nous y avons mangé.

 

 

 

 

 

Ils ne sont pas tombés du ciel, ceux-là et c'est Freelander plutôt que Ryanair qui a affrêté leur moyen de transport. Dès son arrivée, le bon docteur Yves de mon blog - vous l'avez reconnu à présent - a pu profiter des bienfaits d'Alcion. Indeed, l'effet conjugué du soleil de la Grande Bleue, du Mistral et des produits phytosanitaires utilisés en masse sur l'arc méditerranéen ont eu raison de ses conjonctives et de ses sclères lors de son séjour côte d'azuréen. Il m'a supplié de pouvoir s'abstenir de conduire durant quelques jours et nous avons accédé avec grand plaisir à cette requête. Moi, par contre, je ne me sens bien dans un véhicule que quand je suis au volant. Quelques gouttes de collyre cortisoné plus tard, et à l'abri de notre tramontane, il a eu la gentillesse de nous convier chez Xavier Mahaux à Port-Vendres. Il faisait parfois un peu frais pour mes amis, ainsi que pour Christine, lors des sautes de vent, mais les poissons des petits métiers de la rade et la gentillesse de Cyrille, le sommelier maison, eurent tôt fait de réchauffer l'atmosphère.

 

Vous savez que nous apprécions cette belle adresse au-dessus de la baie de Port-Vendres et cette fois, ce furent galinette, sar, dorade royale et thon rouge qui tinrent tête au collioure blanc de Philippe Gard. D'une part, nous avions envie de goûter à tout, d'autre part, rançon du produit frais, il ne restait qu'une portion de chaque espèce. Par contre, l'entrée nous vit choisir à l'unisson la soupe de poissons de roche façon boulinade, interprêtée de manière subtile par le chef. 

 

Xavier, après beaucoup de malchance au niveau du personnel en 2011 et 2012, il me semble que l'équipe en place depuis deux étés a propulsé les "Jardins du Cèdre" au tout premier plan des terrasses de la côte catalane. Quand il fera beau sur le département, je crois que le parking sera toujours plein à l'avenir, et c'est justice.

 

Notre production en blanc et en rosé

ne s'en plaindra pas non plus.

Et merci à Yves et Carla de leur invitation

et de leur chaleureuse compagnie.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0