ON VA FAIRE LE "STOEFFER" *

Rendez-vous le 4 septembre
Rendez-vous le 4 septembre

 

 

 

Vous pouvez

cliquer sur l'image

pour l'agrandir.

 

 

 

 

 

 

* Un stoefer (avec un ou deux "f") est un fanfaron en dialecte bruxellois.

Le message ci-dessus est tombé sur ma boîte mail aujourd'hui-même. Je sais de quel vin il s'agit, car je n' ai envoyé qu'un seul échantillon à la sélection de cette année. Pour jouer le jeu, je ne vous dévoilerai pas le nom de la cuvée avant parution, même si nous n'en avons pas reçu la consigne. Cette distinction me fait GRAND plaisir.

 

 

Dans le Guide 2008, les 2005 de la Coume Majou, premier millésime de votre serviteur, s'étaient distingués d'emblée avec une * pour la Cuvée Miquelet 2005

(il en reste encore 1.000 bt environ pour les amateurs) et 3 *** pour la Cuvée du Casot 2005 avec la remarque "le coup de coeur n'est pas loin". Celle-ci compte encore une bonne centaine de bouteilles, que je suis le seul à "accorder", la volonté du Prince. 

 

Dans l'édition 2009, la Cuvée du Casot 2006 recevait une *. Elle est parfaitement à boire à présent et des restaurants de prestige comme le deux étoiles Michelin du Bocuse 2005, Serge Vieira et de sa compagne Marie-Aude (le Château de Couffour à Chaudes-Aigues)  ou encore l'étoilé Michelin d'Albi (L'Esprit du Vin, chez David Enjalran et Marion) viennent de le proposer à leur carte.

 

Les guides de 2010 et 2011 m'ont boudé, alors que c'est mon excellentissime millésime 2007 que j'avais présenté, en deux fois (Eglise, Majou, Casot, Maury, Loute ...).

 

Dans la sélection de 2012, c'est la Cuvée Majou 2008 qui était mise à l'honneur, pour la première fois, avec une *. 

 

Et l'édition 2013 récidive, en retenant la Cuvée Majou 2009.

 

Dans l'éditon 2014, c'est la Cuvée du Casot 2009 qui reçoit une *. Je pense qu'il s'agit là de mon meilleur vin des 5 premières années d'existence du domaine. Il est à la fois très typé, très complexe et très élégant. Mais .... il trahit moins que les autres ce grain de folie et cette exubérance qui me plaisent tant et qu'on retrouve parfois dans d'autres cuvées à la Coume Majou. Je suis souvent quelqu'un d'excessif et ne le regrette nullement. 

 

Pour le Guide Hachette 2015, à paraître début septembre (encore "moins de 10 fois dormir"), vous découvrirez un Côtes-du-Roussillon Villages extrêmement robuste et fauve, signé par les fantastiques parfums de la garrigue estagelloise. Herwig Van Hove et Guido Jansegers, qui partageaient ma table mercredi dernier, ont pu l'apprécier.

 

Merci, M'sieur Hachette, je suis très fier:

7 cuveés reprises dans le guide sur  

les 7 premiers millésimes présentés.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Philippe Lassidu (mercredi, 27 août 2014 14:52)

    Ni stoef(f)er, ni fanfaron,... votre exploit est bien réel, Léon ! Oser immigrer en France du sud et y faire de bons vins,..
    amaaai et bravo !