CLEMENTINE A GAGNE

A l'été 2013 (Photo Clémentine): visite à la Coume Majou
A l'été 2013 (Photo Clémentine): visite à la Coume Majou

 

 

 

 

 

 

Vous connaissez

déjà Clémentine,

et son blog.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Elle est hollandaise, issue d'un milieu d'artistes amstelodamois qui ne passaient pas à table à 18 heures précises et chez qui il arrivait de boire autre chose avec ses repas que du karnemelk. Elle a connu une mésalliance, ayant épousé un Français, et est venue s'installer dans le Roussillon il y plus de 10 ans, après un bref séjour en Belgique. C'est une fanatique de cuisine, entre autres choses.

 

Nous nous étions rencontrés lors de la Fête des Vieux Cépages à Trilla, il y a une bonne paire d'années. Depuis, nos routes se croisent au fil du temps. Elle a "domestiqué" la catalanité, mieux que moi, comme vous le verrez dans mon récit.

 

Vous ne connaissez par contre pas le Casino de Font-Romeu, et pour cause: Léon n'a pas l'habitude de faire l'apologie des tripots, souvent dans les mains de caïds ou simplement de groupes financiers toujours à la limite de la légalité. Tout au plus avions nous rencontré l'excellentissime Jean Plouzennec, ancien double étoilé Michelin, dans sa semi-retraite du casino du Boulou. Il y tenait de main de maître le fourneau, pour le compte d'un groupe possédant plusieurs maisons de jeu sur la côte et lié à un vignoble des Albères.

 

Lorsque Christine m'a annoncé, vers 2009 je crois, qu'elle avait comme client celui de la plus connue des stations de Cerdagne, j'ai voulu en rencontrer la direction pour en savoir plus. En fait, il s'agit de deux très jeunes hommes, J. Gimenez et JC Solère, qui ont investi, en associés mais de manière indépendante de tout autre soutien, dans l'affaire, gérant en même temps des jackpots, des tables, une discothèque, une salle de cinéma, un bar et un restaurant à velléités gastronomiques. 

 

Le défi est de taille car, depuis quelques années, les vacanciers ont du mal à dépenser sur tous les tableaux en même temps: le forfait neige, les cours de ski, l'équipement, le logement, les sorties gourmandes et l'après-ski, ludique ou sentimental. Ici, ils ont d'abord attiré comme conseiller technique de leur restaurant l'un des chefs incontournables de notre région - et client chéri de la Coume Majou - Gilles Bascou, des Loges du Jardin d'Aymeric à Clara. Je vous parle souvent de lui. Il montait une fois par semaine dans les Hauts-Cantons, a formé le personnel, dont un second de cuisine, et ils ont mis en place une double carte, brasserie ou même snack - pour les sportifs - et gastro pour les gourmands. Cela n'a pas suffi à remplir la salle, mais les autres tables du village de préparation sportive en altitude n'y arrivent pas non plus.

 

Récemment, les directeurs ont rénové les lieux et se sont assurés du concours d'une jeune chef, ravissante en plus à ce qu'on dit, qui était sur les ondes de la radio locale ce matin. Moi, je suis "patraque" * depuis quelques jours et viens de passer une mauvaise nuit: crampes musculaires, nez bouché, coryza, laryngite et souffle très court, même allongé. 'Z avez vu la belle figure de style (court/allongé). C''est donc sans envie que j'ai laissé filer Christine pour une randonnée dans les Albères avec sa fille et que je me suis extirpé des plumes vers 8 h 30', une vraie grasse matinée pour nos standards.

 

Pendant mon petit-déjeûner, un brunch en fait, une auditrice a proposé sa recette de "galtes de porc" comprenant une phase de mijotage dans le Byrrh, des poivrons et tutti quanti. J'ai reconnu tout de suite notre Clémentine, d'autant que la darling est un cordon bleu. En plus, elle a intitulé sa recette "galtes à la catalane", ce qui lui assurait la victoire à tous les coups dans le petit concours pour l'auditeur ayant l'idée la plus savoureuse pour accommoder la joue de porc; le tout arbitré par ... la chef du Llat de Font-Romeu.

 

En effet, dans ce pays si beau, mais où moins d'un habitant sur cinq est en fait capable de parler la langue catalane, même sous forme d'un de ses dialectes locaux, tout le monde se croit obligé de se dédouaner en balançant du "catalan" à tout bout de champ. Il y a des stations de lavage de voiture "catalanes", la côte "catalane ", la furia "catalane", le pays "catalan", la saucisse "catalane" etc ....

 

Bien joué, Clémentine la Catalane, tu les as bleuffés.

Hup, Holland, Hup ! 

 

PS : Quand tu iras faire là-haut le repas que tu as gagné,

        tu pourras y boire de nos petits vins.

 

 

* Savez-vous que "patraque" provient (17ème siècle) d'un mot du dialecte lombard (évidemment, vu le sujet), patracca, issu de l'italien patacca, une monnaie sans valeur! Il y a eu glissement sémantique vers une horloge ne fonctionnant pas de manière satisfaisante, puis vers la santé. Joli, non ? 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Clementine Cervellon (vendredi, 15 août 2014 13:44)

    Bonjour Luc,

    Là, tu m'a vexée un petit peu, mais je te pardonne. Je n'ai pas appelé ma recette "à la catalane" pour être sûre de gagner ! C'est bien une recette catalane. Tu n'as qu'à regarder les ingrédients. J'aurais pu participer avec la recette Joues de porc aux palourdes, qui est aussi sur mon blog, mais elle est de Jean Plouzennec et en plus la chef du restaurant allait elle-même donner sa recette Mar i Munt. J'ai appelé car au début du programme Jean Dustou s'inquiétait que personne n'appelait.

    Voici le lien vers les 2 recettes de joues de porc sur mon blog :
    http://theblogdeclementine.blogspot.fr/search?q=joues+de+porc

    Dans l'interview j'avais abondé dans le sens de l'animateur et de la chef par rapport aux joues de porc avec os. Et ce ne fut pas dans le but de gagner. En effet j'avais moi-même fait l'expérience. Quand j'ai expérimenté des recettes avec des joues de porc, j'avais privilégié les joues sans os. Un jour je n'ai trouvé que des joues de porc avec os et même si le résultat est moins "esthétique" je me suis rendue compte que le résultat était bien meilleur.

    Et comme preuve qu'il ne suffit pas d'appeler une recette "à la catalane" j'ai déjà gagné il y a 2 ans dans le même programme avec une recette végétarienne qui n'a rien de catalan :
    http://theblogdeclementine.blogspot.fr/search?q=pois+chiches

    Je te souhaite un bon rétablissement. Soigne-toi bien.

    Amicalement,

    Clementine

  • #2

    Luc Charlier (vendredi, 15 août 2014 15:02)

    C'était une petite taquinerie, pas plus. Pour en rajouter une couche, je ne pense pas qu'il y ait une vraie cuisine typiquement "catalane". Il n'y a pas de cuisine "belge", ni "hollandaise" non plus d'ailleurs. Il existe quelques recettes, ça oui. Le "mer et montagne" est aussi fort pratiqué en Alentejo, avec plus de coriandre que par ici.
    Pour l'os zygomatique, c'est comme les noyaux des cerises. On diminue le goût en les enlevant des préparations cuisinées. mais dans le cas des noyaux, les "casualties" sur nos dentitions sont telles que je crois qu'il vaut mieux dénoyauter !