UN MELZIEN PARMI SES VIGNES

Site du futur coteau de vigne
Site du futur coteau de vigne

 

 

 

 

"Nous venons aussi de

planter 200 pieds de vigne

de manière symbolique,

il fallait bien commencer

quelque part."

 

 

 

 

Voilà ce que m'a écrit Patrice Boudignat le 28 juillet dernier. Je vous avais déjà parlé de cet agriculteur moutardier - restaurateur - ex-maire de son village (jusqu'en 2014) et grand amateur de vin. C'est le Denis de ce blog qui me l'a présenté: ils défendent tous deux le vignoble de Seine-et-Marne. L'un car son acidité lui rappelle les Fiefs Vendéens chers à son palais, l'autre car il veut obtenir du verjus pour améliorer l'intégration verticale de sa production moutardière. 

 

Les Vignerons Franciliens Réunis veulent obtenir une IGP et réintroduire la viticulture dans une région qui totalisait 44.000 ha de vigne en 1852. A Blunay, on compte sur 1.600 pieds dans un premier temps pour produire du blanc et du rouge sur un coteau argilo-calcaire regardant le sud-est, avec extension à 40 ha dans un avenir proche.

 

Bientôt, l'église Saint-Phal, le cimetière des moines de la Fontaine-au-Bois et le canal de la vieille Seine auront un attrait touristique de plus à faire valoir.

 

Denis, lui, va faire pousser des cornichons dans son jardin d'Epinay, à côte du baco, pour répondre à la demande de clients israéliens qui n'y arrivent pas en désalinisant l'eau de la Mer Rouge. Sa devise, In Horto Excellitas, flottera fièrement sur toutes les bannières, à Gaza, au Golan et des orangeraies d'Haïfa au désert du Néguev. Il m'a promis de ne pas tenter de les .... Carmeliser, ce qui m'obligerait à boycotter sa production.

 

En attendant de pouvoir déguster les premiers jus,

je souhaite un bon développement aux jeunes plants.

Il est curieux qu'on les ait mis en juillet,

mais je ne suis pas agronome et il doit y avoir une raison.

Et j'encourage de tous mes voeux les collègues septentrionaux,

n'étant pas du nombre de ceux qui souhaitent

limiter les droits de plantation.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Denis Boireau (vendredi, 15 août 2014 09:13)

    La plantation en juillet n'est effectivement pas agronomiquement ideale.
    La raison en est administrative: jusqu'au 31 juillet ca compte pour la premiere annee de la vigne. Donc 2014 en l'occurence. Et on peux faire du vin legal la 3eme annee, donc ce sera 2016 pour cette vigne. Si on avait attendu la Ste Catherine (ou tout prend racine comme chacun sait) pour planter cette vigne son premier millesime aurait du attendre 2017.

  • #2

    Luc Charlier (vendredi, 15 août 2014 12:42)

    Merci, Denis, de cet éclaircissement, un éclair de sagesse qui jette un éclairage nouveau sur les rythmes végétatifs et éclaire ma lanterne autant qu'il soulage ma vessie. Est-ce qu'il y a une date limite pour les cornichons?