L'AUTRE SAINT-PONS

Eglise St-Pons et Ste-Marie
Eglise St-Pons et Ste-Marie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'y a pas que le vin

dans la vie,

il y a aussi le sacré!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En rendant visite à Herman et Anna dans leur villégiature bittéroise, nous avons fait sous leur direction le tour de la circulade qui constitue le coeur du village de Saint-Pons-de-Mauchiens. Les famines de la période de l'an mil et les dégâts des pillards eurent tôt fait de stimuler la paysannerie à demander la protection du seigneur et de l'Eglise pour adoucir son sort. Et c'est l'évêque de Cimiez qui en devint le patron.

 

Le bâtiment actuel date du 12ème siècle. On voit qu'il est réalisé en grand appareil (comme les Hasselblad, Mamiya et Linhof du temps jadis) et que son joli chevet possède 5 côtés. Ses arcs reposent sur des pilastres du plus bel effet et deux cordons les scindent par tiers. Le tout est surmonté d'une moulure. Dans l'esprit, on retrouve ce que je vous montrais d'Estavar (ici). 

 

Mais il n'y a pas que le sacré, tout de même. Il faut laisser une place aux péchés capitaux. La dignité de nos hôtes ne souffrirait pas que je vous présente la luxure, allons donc plutôt illustrer la gourmandise. On se trouve en terre de soubergues, comprenez les petites pentes qui s'éloignent des terres alluviales et où pousse la vigne. Oh, ce n'est guère terroir à grand vin, même si le cru local a acquis une certaine réputation dans la contrée. A la table de nos amis, on a fait péter les bouchons et ouvert des quilles un peu plus lointaines. Les brochettes du pittoresque boucher d'un village voisin ont parfaitement rempli leur office, tandis que les moustiques héraultais se rattrapaient sur notre sang à nous, pour faire bonne mesure.

 

J'aime beaucoup cette région qui ceinture Béziers,

plus douce que les paysages déchiquettés du Fenouillèdes.

Mais, honnêtement, pour la bibine, il n'y a pas photo! 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0