HELIANTHUS ANNUUS

Des langueurs d'héliotrope ...
Des langueurs d'héliotrope ...

 

 

 

Le soleil déjà

légèrement déclinant

ne leur tourne plus la tête ...

 

 

 

 

 

Pourtant, en route vers Mirepoix, j'ai tout le loisir d'admirer les effets conjugués des petits virages de la départementale audoise, puis ariégeoise, du ronronnement presque imperceptible du turbo allemand et de la conduite feutrée du fougeux pilote transalpin. Moi, je somnole doucement, attendant qu'un vendeur de crémant ou de blanquette ait daigné sortir sa pancarte "Ouvert" en ce dimanche après-midi, au détour d'un prochain tournant. 

 

Par contre, une de nos passagères n'apprécie que modérément le doux balancement de la suspension de la barquette aux quatre cercles. Il paraît que cela s'appelle le mal du voyage: moi, connais pas. On pourrait également dire que c'est un conflit vestibulo-ophtalmique.

 

Toutefois, il faudra qu'on m'explique. En deux ans, je me suis glissé dans 3 marques de berline de prestige: celle-ci, celle à l'étoile et au nom hispanique, et celle-là qui représente un félin latino-américain différent du puma. Toutes débordent de gadgets (volant chauffant, sièges refroidissants, phares éclairant le bas côté, coffre s'ouvrant à distance, radar de recul et j'en passe) mais aucune ne me permet de rentrer ma carcasse sans des contorsions incroyables, ne fût-ce que sur le siège avant. Quant aux places de derrière, les genoux me rentrent dans le menton, alors que je ne suis pas exagérément élancé. Et, une fois installé, il faut qu'un autre passager m'extraie du siège pour que je puisse reprendre le contact avec le plancher des vaches. Il faudra que l'on m'explique.

 

Revenons-en aux tournesols. Ils nous ont charmé durant une bonne partie du trajet et ont accepté de bonne grâce la miction "omicienne" de votre honorable conteur. Leur effet presque digitalisant - je parle de l'impression qu'ils laissent sur notre rétine - a encore accentué la  teinte dorée que conférait au paysage l'astre du jour. 

 

J'offre à Marjorie ce paisible cliché automobilo-xanthochromique,

en souvenir d'un après-midi de promenade touristico-digestive. 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0