LES CHAKRAS GRAND OUVERTS

Comme au "Salon de l'Auto"
Comme au "Salon de l'Auto"

 

 

 

En préambule,

je précise que l'utilisation,

dans mon titre,

de la forme adverbiale (invariable)

de "grand" devant un qualificatif,

me paraît plus logique, même si on vous autorise à faire l'accord.

Ensuite, je signale que le déhanché lascif et le sourire de type 48 dents, dont 12 incisives supérieures,

de notre modèle est voulu,

dans le plus pur style "pépète". 

Ses admiratrices apprécieront.

 

 

 

 

 

Notre chèvrière des chênes, car c'est elle, ne s'était plus accordée une seule journée de repos depuis son passage chez nous à la Nouvelle Année. Profitant de la présence d'un couple de Calédoniens, certes seniors mais de bonne volonté, elle a fait appel à un service de remplacement, avec crédit d'impôts, pour s'octroyer une paire de jours de congé, rassurée de savoir que ses biquettes ne risqueraient rien en son absence.

 

Et moi, profitant d'une ancienne complicité dans le travail qui fait que nous nous comprenons souvent à demi-mot - lisez: c'est moi le chef et elle ne fait aucun commentaire - et profitant encore plus de sa puissance musculaire, discrète mais réelle, je l'ai utilisée pour le plus grand bien de la Coume Majou.

 

Elle s'est offerte une journée à la plage dimanche, tandis que Christine et moi emmenions deux amis visiter l'Ariège - on en reparlera. Elle s'est ensuite offerte une séance de massage d'ouverture des chakras - je ne veux même pas savoir où, ni quand, ni dans quelles conditions - tandis qu'il pleuvait des cordes sur la côte ca-ta-la-ne hier. Martelez bien les syllabes de "catalane", comme à la radio locale bourrage-de-crâne démago. Notre amie se trouvait donc dans de parfaites conditions pour bander ses muscles affutés et m'aider à poser à l'horizontale le Fuder mosellan que Dirk Niepoort avait eu l'élégance de me faire expédier. Ce truc pèse 250 kg et mesure 1,60 m de haut, en position debout. Il mesure subséquemment 1,60 m de long en position couchée, ce qui est sa destination finale. J'ai donc acquis un palan mécanique costaud, l'ai fixé au moyen d'une longue chaîne solide à une poutrelle en I bien solide elle aussi quelques mètres plus haut. Ensuite, nous avons concomitamment reculé le transpalette qui supportait le foudre et changé la tension du palan qui le soutenait. Notre tonneau s'est tout d'abord incliné sous notre guidage et puis finalement couché sur une autre palette au sol. De là, à la force des bras - surtout ceux d'Alison - nous avons fait osciller l'objet jusqu'au fond de sa niche. Je parle de la niche que j'ai libérée pour le tonneau, qu'il n'y ait pas d'équivoque dans votre esprit. 

 

Il me restera à bien le caler, à apprendre comment on serre la trape de visite, quelle pression je peux appliquer sur le robinet-dégustateur sans le casser et comment reserrer les cercles en métal qui ont pris beaucoup de jeu: le bois a fort séché pendant la période en vidange. Je n'ai aucune notion sérieuse de tonnellerie.

 

Ensuite, on commencera à y mettre un peu d'eau

mais je crains que beaucoup de douelles

ne laissent passer le liquide au début.

J'espère que le bois va regonfler. Quel suspens ! 

 

 

 

Un vrai post-scriptum: j'oubliais le plus important.

                                MERCI Alison, reviens quand tu veux! 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Dila (mardi, 29 juillet 2014 13:23)

    Cet accord ne devrait pas être autorisé en bon français. S'il l'est désormais, c'est que tout fout le camp!
    :-(

  • #2

    Luc Charlier (mardi, 29 juillet 2014 15:07)

    Cher Dila,
    Je suis entièrement de ton avis. Les yeux sont "largement", "grandement", "fortement" ouverts (= wide open). Et pourtant, la majorité des citations font l'accord - je suis allé voir - et Larousse dit qu'on "peut NE PAS faire l'accord".
    Cela étant, je suis très heureux que ce petit point de grammaire me montre à nouveau ton intérêt pour mon modeste petit travail de chroniqueur.