NOUS AVONS PAPILLONNE

Vue sur la rivière depuis la chambre
Vue sur la rivière depuis la chambre

 

 

 

Conditions de lumière très difficiles

pour une bonne l'exposition :

notre balconnet (soutien de ce cliché)

est situé en plein soleil et de 3/4,

les terrasses de l'étage en-dessous encore plus, et le lit de la rivière

est plongé dans l'ombre

alors que le pont

jaillit en pleine lumière.

 

 

 

 

 

 

La vue est très paisible vers le "pont neuf", construit au 18ème siècle - car il existe aussi un pont roman beaucoup plus ancien - sur le cours de la Dourbie, un affluent du Tarn. Mais le plus agréable, c'est le bruissement de l'eau, qui coule beaucoup plus bas car la vallée est très encaissée. Nous occupions une chambre coquette, toute blanche avec les tissus et coussins dans des nuances de gris, au deuxième étage, et avons laissé la fenêtre ouverte derrrière le volet pliant clos : le chuintement de l'eau faisait un effet des plus agréables. 

 

Où cela?

Chez Papillon, pardi. Mais il faut que je vous conte l'histoire depuis le début, qui remonte bien à 4 ou 5 ans. Tous les guides traitant des Causses, du Larzac, de l'Aveyron, du Rouergue, des randos vers le Mont Aigoual ... vous disent d'aller vous attabler chez la famille Papillon, car on y mange des mets cévenoles de qualité et de tradition ... depuis 1850 au moins. Christine avait pris rendez-vous avec "Monsieur" Papillon, prénom Jean-Michel si j'ai bien compris, le papa de l'actuelle patronne des lieux. Lors du premier rendez-vous, il manquait à l'appel, et nous avions laissé un échantillon entamé, car c'était la fin d'un de nos périples. Le vin avait plu et on nous avait suggéré de repasser à l'occasion. Cette occasion nous a vus effectuer la dégustation avec Laura, la fille de la maison, qui porte à présent le nom de Prelorenzo. Et oui, quand les filles se marient, en France, elles "cassent" la lignée, en ce qui concerne le patronyme en tout cas. J'entends déjà les petits malins me répondre: "Non, non, non, euh, pas si elles épousent un cousin germain". Mais je crois que c'est interdit. En plus, je ne sais pas si Laura Papillon a un cousin germain du même nom. Je ne sais pas non plus si il lui aurait plu. Or, son mari, le vrai (M. Prelorenzo, vous l'avez deviné), elle ne veut pas le lâcher. J'avais proposé qu'il passe quelques jours de repos à Corneilla, avec nous mais, tût-tût-tût, pas question: au turbin à Saint-Jean-de-Bruel !

 

Car Laura a repris les rênes de la maison, avec l'aide toutefois de ses parents: tantôt c'est papa au fourneau, tantôt c'est elle. Avant-hier, maman tenait la salle, après avoir assuré la réception. Et si vous voulez mon avis, le secret pour les "petits" hôtels - je veux dire ceux qui ne sont pas une grosse structure de dizaines de chambres, souvent affiliés à un groupe - tient en cela: une famille qui gère les différentes responsabilités et coordonne le personnel. Ainsi, on assure la continuité, on a l'oeil à tout et on maintient le standing. 

 

Je dois quand même vous metttre en garde: la table est copieuse. Et on vous sert au petit-déjeuner ce que vous n'avez pas eu l'appétit de manger la veille au soir ! Nous, on a tout mangé à table ... mais on a sauté le petit-déjeuner, encore repus. Les spécialités locales s'appellent: charcuterie faite dans la maison, écrevisses (j'ai failli), préparations aux cèpes, volailles fermières, tripoux du /de la chef et plateau de fromage très complet, local et loco-régional. Les desserts maison ne sont pas mal non plus mais vous savez que mon diabétologue me gronde quand j'en parle. Donc, j'en mange mais ne les décris pas!

 

La carte des vins est très variée et s'aventure même vers les "vedettes" du Languedoc-Roussillon : si vous voulez faire des "petites folies", vous en aurez l'occasion. Nous avons rendu hommage à notre manière à Olivier Jullien, ce qui n'est jamais un mauvais choix. En plus, Jonqières n'est pas si loin et vous savez que j'essaie de diminuer mon empreinte carbone. 

 

Voilà, je ne sais pas comment il faut appeler l'Hôtel du Midi Papillon à présent, mais je peux vous dire que la gastronomie céveno-aveyronnaise a conservé intact un de ses fleurons pour une génération de plus.

 

On vous y accueillera avec énormément de chaleur

"depuis les Rameaux jusqu'à la fête de l'Armistice". 

 

Adresse: Hôtel du Midi Papillon

              Place du Manège

              12230 St Jean du Bruel

              T°: 05.65.62.26.04

               www.hoteldumidipapillon-12.com 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0