VALMANYA N'EST PAS HEBRON

Buddleia davidii sauvage en fleurs
Buddleia davidii sauvage en fleurs

 

 

 

 

 

 

Notre région

compte d'innombrables

références bibliques

dans son jardin botanique,

du pin d'Alep

à l'arbre de Judée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, c'est un "arbre de David"; ou encore un "arbre aux papillons" que je vous présente: le Buddleia des pépiniéristes.Venu de Chine comme plante ornementale, il s'est ensuite très vite propagé à l'état sauvage. 

 

Il dégage des odeurs qui attirent les papillons mais renferme des alcaloïdes très toxiques, notamment pour les poissons. Tout le monde n'apprécie pas son déploiement dans la nature.

 

Visitant Valmanya, où le maquis de la mine de fer de la Pinouse a écrit des heures tragiques de la résistance dans les premiers jours de juillet 1944, nous sommes montés par la D 113d vers Los Masos de Valmanya et le donjon du château fort qui subsiste sur le chemin, croisant ce magnifique arbuste, parmi de nombreux congénères, le long d'un cours d'eau bruissant en contrebas.

 

En effet, le capitaine Julien Planchot y fut capturé, torturé et abattu après que son maquis eût attaqué Prades, pour y voler de l'argent à l'occupant et exécuter au passage trois collaborateurs. En représailles, et sur dénonciation, un détachement SS, accompagné de miliciens comme il se doit, attaqua le village. Les résistants interceptèrent le convoi avant son arrivée au hameau, permettant à de nombreux habitants de s'enfuir et de trouver refuge dans la forêt et les galeries des mines de fer. Toutefois, quatre des villageois n'ont pas voulu fuir et ont été fusillés, tandis qu'une mère de famille fut violée en public. Plus tard, une partie des locaux ont été capturés et déportés, tandis que des maquisards ont péri également. C'était peu avant la libération de cette zone de la France.

 

Curieux raccourci de l'histoire que de trouver ici une végétation faisant référence au grand roi de Judée: il fut couronné à Hébron, une des plus anciennes villes de l'antiquité palestinienne a être encore habitée de nos jours, même si la coexistence entre les deux communautés ne se passe pas sans tension. Les descendants d'Abraham - la tradition veut que les siens soient enterrés dans la grotte de Machpelah - ne dorment pas forcément plus en paix que les familles de déportés du Vallespir. 

 

Sale bête que l'être humain ! 

 

 

   

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Guy Salmona (lundi, 14 juillet 2014 09:37)

    En passant à Prades, saluez pour moi Pau Casals.
    Puisque comme moi vous l'aimez, peut-être entendrez vous encore l'écho des dernières notes d'une sarabande de Bach renvoyées par le majestueux Canigou...

  • #2

    Luc Charlier (mardi, 15 juillet 2014 21:24)

    Ner pas aimer Casals, son archet saccadé, ses aspects "speed", ce serait ne pas aimer la ... musique tout simplement.