NOTRE EGLISE, EN PLEIN MILIEU DU VILLAGE

Deux millésimes, deux caractères
Deux millésimes, deux caractères

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez lu ICI

que des dégustatrices

amateurs / amatrices / amateuses 

ont plébiscité notre cuvée

Eglise de Coume Majou (2008)

et l'ont nommée

"Le Vin des Femmes".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'est pas tout, l'un des tous bons restaurants du département où nous vivons, connu pour la qualité de ses poissons et la fraîcheur de ses produits, vient de nous passer commande, peu de temps après qu'il ne l'ait proposé pour la première fois à la carte, d'une deuxième livraison de l'Eglise de Coume Majou, dans son millésime 2007 cette fois. Il s'agit de La Côte Vermeille de Port-Vendres, chez les frères Bessière. Avec son collègue - tenu par un Liégeois - sur les hauteurs de l'autre côté de la baie, Les Jardins du Cèdre, nous sommes très fiers de pouvoir vous présenter nos vins dans ces deux fleurons de la marée port-vendraise. Tous deux se fournissent en direct de poisson sauvage auprès des petits métiers locaux.

 

Ceci m'incite à me repencher sur le sort de cette cuvée, en plein été.

 

Tout à commencé chez Xavier Erken. Cet ancien expert-comptable, qui suivit mes exposés du cours du soir d'oenologie au CERIA d'Anderlecht, était devenu mon premier importateur. Je regrette qu'il soit parti à la retraite - on dit "prendre sa pension" en Belgique - peu de temps après et que son enseigne ait été reprise par une maison beaucoup trop grande pour la petite taille de ma production. Mais il avait eu le temps de très bien positionner notre rosé et la Cuvée du Casot, ainsi que de commencer le développement de Majou et de Miquelet.

 

Mais il voulait disposer, lâchons le mot, d'un vin d'entrée de gamme. Pour beaucoup de vignerons, ce "bas de gamme" s'obtient en assemblant au mieux tout ce qui n'atteint pas le niveau exigé pour le "grand vin". Dans le Bordelais, cela donne typiquement les seconds vins, qu'aucun amateur sensé n'achètera.

 

Au domaine, nous vendangeons des raisins sains, à la maturité optimum et sur les terroirs adéquats : impossible donc d'obtenir des jus "un peu moins bons". Or, il nous faut un assemblage un peu moins complexe, un peu moins corsé et plus vite prêt à boire, sinon à quoi bon? 

 

Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, reprenez avec moi tous en choeur: "Pas de Coume Majou avant de faire vos prières du soir". Mais alors Bacchus m'est apparu et il m'a donné la solution. Je n'avais qu'à vendanger un poil plus tôt certaines parcelles, les plus arrosées de préférence (par la nature, s'entend) et vinifier leur jus du bout des doigts. Et surtout, il me fallait incorporer une quantité de syrah plus importante. Sur mes côteaux à moi, ce cultivar est plus souple, plus simple et très fruité, surtout qu'il n'a été planté qu'en 2002. C'était un bébé.

 

Ainsi est née l'Eglise de Coume Majou, en quantité considérable pour mon exploitation: entre 6 et 8.000 bouteilles pour les millésimes 2006-2007-2008.

 

J'ai commis une erreur de marketing - et de débutant - sur le 2006 en ne le dégazant que partiellement. Tous les professionnels vous diront que cela garde la fraîcheur du vin, permet de moins le sulfiter  etc ....

 

Oui mais voilà, le bouchage hermétique que j'ai choisi ne laisse pas échapper ce gaz carbonique naturel, né en cours de fermentation alcoolique et, pour peu qu'on remonte tard le vin de la cave, il se réchauffe alors vite et peut provoquer un léger "frizzante" dans le verre. Oh, il ne s'agit pas d'effervescence mais parfois d'un léger pschiiit à l'ouverture et plus encore à la réouverture de la bouteille si on a laissé reposer celle-ci en creux et rebouchée quelque temps. Il nous a fallu expliquer le phénomène, sans aucune conséquence organoleptique au bout de quelques secondes, mais qui en a déstabilisés certains.

 

J'ai retenu la leçon et les deux millésimes suivant présentaient moins de gaz captif lors de la mise en bouteille.

 

Il ne nous reste absolument plus de 2006 à la cave, alors que sa capsule le maintenait dans un état de conservation parfait.

 

Et nous avons préféré vendre du 2008 ensuite, plutôt que le 2007, ce qui aurait été logique. En effet, le premier se présentait de manière plus gourmande, sans doute car il contient un poil plus de grenache, et que ce millésime a fourni chez nous des vins très fruités. Son "grand frère", la Cuvée Majou 2008,  partage ces caractéristiques et je trouve même qu'ils sont un peu trop proches dans ce millésime. Le cadet, pourtant sensiblement moins cher, tient fort bien tête à son aîné, qui a obtenu une étoile au Guide Hachette des vins cependant.

 

Enfin, le temps aidant, le millésime 2007 a également commencé à s'ouvrir et à assouplir sa trame tannique, qui était un peu austère au début. Nous les proposons en parallèle à la vente et aurons de quoi assurer les approvisionnements durant quelque temps encore, sauf énorme (et très bonne) surprise au niveau des ventes. 

 

Au niveau des robes, il y a très peu de différence. Par contre, le nez du 2007 présente des arômes de bourgeon de cassis, trahissant la jeune syrah, que le 2008 ne possède pas. Lui en revanche offre du pruneau et de la cerise bien mûre: c'est le grenache (40 % environ) qui parle.

 

En bouche, le 2007 est plus frais, plus léger aussi. Le 2008 se "la joue Roussillon". 

 

Vous pourrez les rafraîchir un peu, vers 14-16°C et peut-être même déguster le 2007 sur certains plats de poisson.

 

Par contre, toutes vos grillades de l'été, vos charcuteries et vos préparations à la tomate s'accommoderont parfaitement du 2008.

 

Ah oui, j'allais oublier: l'Eglise de Coume Majou fait du bien aux femmes ... quand les hommes en boivent juste suffisamment pour perdre un peu de leur inhibition, mais pas assez que pour devenir lourdingues.

 

Il paraît que cela nous arrive parfois ... dit-on.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Xavier (jeudi, 26 juin 2014 19:01)

    Comme toujours très bien écrit.
    Bravo pour le mae coupla, c'est tellement rare.
    Amitiés

  • #2

    Marc (jeudi, 26 juin 2014 23:22)

    Je suggère la plage 2...http://www.amazon.fr/J-P-Sweelinck-Oeuvres-orgue/dp/B0030BYU84

  • #3

    Jada Alejo (samedi, 21 janvier 2017 23:18)


    bookmarked!!, I love your site!