POUR LA PENTECÔTE, JEAN-MARIE MOISSONNE UNE CONNERIE DE PLUS

Coquelicots et graminées sauvages en cette Fête de la Moisson
Coquelicots et graminées sauvages en cette Fête de la Moisson

 

 

L'an dernier, voir ICI,

je consacrais un billet à la signification léontine ou lucasienne

de la Pentecôte.

Elle s'inscrit en filiation directe de la pensée judéo-chrétienne.

 

 

 

 

Cette fois, j'aimerais m'attarder sur ses aspects agricoles. Mais avant cela, on ne peut - même s'il vaut peut-être mieux ignorer ce personnage - totalement passer sous silence le mot d'humour (ah oui ?) du vieux Le Pen. J'ai vu la vidéo, disparue depuis lors du site du parti dont il est toujours le président d'honneur, où il ironise aux côtés de la journaliste qui lui pose une question concernant le refus de certains artistes de se produire en terre frontiste, affirmant - en passant et sur le ton de la boutade - "On fera une fournée la prochaine fois". Il parlait de P. Bruel en particulier.

 

Je n'éprouve aucune sympathie spéciale pour le belâtre de Tlemcen et ses publicités télévisées pour les saucisses Zwan ou sa carrière de joueur de poker professionnel ne font rien pour changer cette opinion mais il s'agit d'un citoyen respectable, en vue et dont les prises de position publiques n'ont jamais rien de choquant.

 

Je pense qu'on peut TOUT dire et il est évident que ceux qui souhaiteront porter plainte contre le politicien d'extrême-droite pour cette sortie font fausse route. Mais il ne fait aucun doute que la mouvance de ce parti, quoiqu'en disent les "nouveaux", n'a toujours pas renié ses convictions anti-sémites. 

 

Mais revenons à nos moissons. D'abord fête agricole profane, on l'appelait la Fête de la Moisson, cette Pentecôte. La première gerbe, de l'orge qui a un cycle plus court, devenait la Pâque et la dernière récolte, celle du blé, arrivait 50 jours plus tard. Ensuite, la sigification s'est sacralisée: c'est au Tout-Puissant qu'on offrait le fruit de la récolte, une semaine de semaines plus tard ( 7x 7 = 49), d'où le nom de Fête des semaines.

 

 

Enfin, de glissement en glissement, on y retrouve un

acte fondateur de certains des grands monothéismes.

Début ou fin, génèse ou eschatologie*,

moi, je ne m'en sens pas expert.

 

 

*: attention à l'homonymie partielle 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0