A L'HÔTEL DU BEAU SITE, METTEZ-VOUS A L'ABRI

Le viaduc vu d'une des tables
Le viaduc vu d'une des tables

 

Le viaduc vous

protègera de la foudre, 

La qualité de la literie

protègera votre sommeil,

et les tentes solaires

vous protègeront

des rayons les plus durs

de l'astre du jour.

 

 

 

Il m'a fallu longtemps pour réaliser. Christine avait repéré ce bel hôtel, à la fois au pied du viaduc mais le dominant quand même. On ne comprend qu'en se rendant sur place ou en étant un spécialiste des courbes de niveau. Ce n'est pas mon cas, j'ai toujours été nul en géométrie. Jusqu'alors, notre clientèle cantaloue se résumait à un singleton - de grande classe il est vrai (voir ICI).

 

Nous sommes allés livrer la commande initiale, au premier soir d'une tournée qui nous a permis d'explorer plus avant ce coin de Massif Central. Et le puzzle s'est mis en place, de bribes de conversation en coup d'oeil sur le net. Le personnel est aux petits soins et en plus la patronne, Annie Bigot, et son "maître d'oeuvre" - on va l'appeler comme cela - ont l'oeil à tout. C'est eux qui "ferment" la boutique lorsque le dernier randonneur, le dernier motard ou le dernier ... vigneron montent se coucher. Et c'est eux qui servent le petit déjeuner dès que le premier randonneur, le premier motard ou le premier vigneron souhaitent leur tasse de café matinal, même si moi ce serait plutôt du thé.

 

En fait l'établissement, dont la construction remonte à 1957 - plus d'un demi-siècle donc - a toujours été géré par la famille de Mme Bigot qui l'a repris de ses parents. Récemment, très récemment à en juger par la qualité de cette réalisation et l'état impeccable des chambres, des cages d'escalier, du parc etc ... tout a subi une cure de jouvence. Et c'est là qu'intervient M. Faure - si j'ai bien compris la leçon. Pour occuper sa retraite - tu parles ! - il s'est investi dans cette maison comme il avait jadis développé son entreprise, rien moins que la Maison du Parasol, qui équipe tant d'hôtels de prestige et de tables de luxe. Dame, en Bourgogne, on sait se protéger de la pluie et faire la nique au soleil lorsque celui-ci à la gnaque. Ce n'est pas pour rien que les Ducs de Bourgogne tenaient leur vraie cour à ....

Bruges ! 

 

La cuisine du chef Kevin Servant propose surtout les spécialités locales, tandis que Laura, la sommelière, montre les vins d'Auvergne aux voyageurs de passage mais aussi à une clientèle de pensionnaires et d'habitués. Nous avons essayé l'un et l'autre avec satisfaction mais je dois à la vérité de dire que l'attention est aussi attirée par le spectacle : la salle-à-manger en "L" donne sur une très large baie vitrée qui plonge sur l'horizon boisé côté soleil couchant pour un de ses bras et sur le pont de la compagnie Effel lui-même pour son autre bras. De la sorte, presque toutes les tables offrent un "point de vue". Christine, qui me reproche parfois de ne pas focaliser toute mon attention sur la personne assise en face de moi, elle en l'occurence, et appelle cela "mater", a fait preuve ici d'indulgence. Il faut dire que nous étions placés "côté mur" où le spectacle est légèrement plus discret que "côté fenêtre". 

 

Voilà donc un bon point de départ pour visiter la Margeride,

pour découvrir les berges de la Truyère

ou tout simplement pour faire étape en descendant

vers le sud par la route de Millau.

 

 

Hôtel Beau Site

T° 0033/ (0)4.71.23.41.46

www.beau-site-hotel.com

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0